Le rideau tombe sur Viva Elvis
C’est la fin pour Viva Elvis. La dernière représentation du spectacle permanent du Cirque du Soleil à Las Vegasa eu lieu vendredi soir à l'hôtel-casino Aria...

C’est la fin pour Viva Elvis. La dernière représentation du spectacle permanent du Cirque du Soleil à Las Vegasa eu lieu vendredi soir à l'hôtel-casino Aria.
Consacré à l’œuvre du "King" Elvis Presley, Viva Elvis aura finalement tenu l’affiche du théâtre du Aria pendant deux ans et demi. Une fin prématurée, donc.

"C’est sûr qu’il y a toujours une déception quand on doit mettre fin à un spectacle," admet le président et chef de la direction du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre.

"Mais une des chances qu’on a, au Cirque, c’est qu’avec le nombre de productions qu’on a dans le monde, on peut toujours replacer des artistes dans d’autres spectacles. L’autre chance qu’on a, c’est qu’ un autre de nos spectacles, Zarkana, s’installe au Aria, ce qui réaffirme la confiance de Las Vegas et de MGM Resorts le propriétaire de l’Aria, envers le succès du Cirque du Soleil".

  • Hommage

    Pour souligner la dernière représentation de Viva Elvis, le Cirque a organisé un événement spécial réservé à la troupe du spectacle pour rendre hommage aux artistes et aux créateurs qui y ont travaillé.

    "C’est toujours émotif, les dernières représentations,"  glisse M. Lamarre.

    La fin du spectacle Viva Elvis avait été annoncée en novembre dernier. L’affluence et les recettes aux guichets n’étaient pas à la hauteur des attentes de MGM Resorts.

    Viva Elvis devient ainsi le premier spectacle du Cirque à fermer ses portes à Las Vegas, où plusieurs productions de la célèbre troupe sont installées depuis longtemps : Love, O, Ka, Mystère.

    "Ce qu’on tire de l’expérience de Viva Elvis, c’est qu’il faut être extrêmement attentif à la démographie," analyse M. Lamarre.

    "Le cas d’Elvis est différent de ceux des Beatles ou de Michael Jackson, qui sont des marques qui ont réussi à se réinventer. Au spectacle Love, on voit de très jeunes spectateurs qui s’intéressent à la musique des Beatles. Même chose pour Michael Jackson et Immortal. En ce qui concerne Elvis, on a vite constaté que, même si c’est une icône de la musique, aucun suivi n’a été fait auprès des jeunes générations". 

Le spectacle Viva Elvis  a coûté 165 M$. MGM a assumé les coûts
reliés au théâtre, et le Cirque du Soleil a assumé ceux liés à la création du spectacle


Zarkana  arrive


Après avoir passé deux étés au mythique Radio City Music Hall de New York et quelques mois au Théâtre du Kremlin, à Moscou, Zarkana prendra donc la relève de Viva Elvis à l’hôtel-casino Aria au début novembre. La première médiatique a d’ailleurs été fixée au 9 novembre.

Décrit comme un "opéra rock acrobatique", Zarkana a été mis en scène par le Québécois François Girard (Le violon rouge).

"L’excitation que Zarkana a créée à l’Aria dépasse mes espérances, observe Daniel Lamarre. L’Aria a une démographie très jeune. Ils ont vu le succès de Zarkana à New York, Moscou et Madrid. C’est la première fois que je me promène dans un casino et que je vois le personnel dire qu’il a très hâte de voir le spectacle. Il y a un gros programme de marketing en vue de la première et ce sera un gros événement pour nous". 

Madonna et le Cirque


Alors que la tournée Mdna de Madonna s’arrête au Centre Bell, Daniel Lamarre s’est dit fier du travail accompli par Michel Laprise au sein de cette méga production. Directeur artistique au Cirque du Soleil, M. Laprise a signé la mise en scène du spectacle Mdna.

"On est extrêmement fier de ce que Michel a fait", souligne M. Lamarre.

"Je pense qu’il a apporté une façon de faire qui est unique au Cirque du Soleil et que cela a été apprécié par Madonna et son équipe. C’était aussi très valorisant d’avoir un créateur de chez nous qui vit une telle expérience. Il reviendra donc chez nous avec un bagage d’expérience qui nous sera très utile pour nos prochains spectacles".

Source : Le Journal de Montréal