Alexandre Romanès, le dernier cirque tzigane en Europe, à Bordeaux
Le parcours de cet homme est pour le moins atypique et nous apporte un regard différent sur notre monde. Descendant de la grande famille du cirque...

Le parcours de cet homme est pour le moins atypique et nous apporte un regard différent sur notre monde. Descendant de la grande famille du cirque et d'origine asiatique, Alexandre Romanès s'en éloigne pourtant à l'âge de 25 ans lorsque le cirque commence à ressembler à une entreprise. Il va alors quitter le cercle familial et survivre dans une caravane installée au sein d'un camp tzigane en faisant de la musique baroque, en rempaillant les chaises ou en montant un numéro d'équilibriste dans la rue. 26 ans plus tard, l'homme est devenu patron d'un petit cirque "Cirque Tzigane". Rencontre.

L'histoire d'Alexandre Romanès montre la difficulté pour les tziganes à trouver leur place dans notre société. Dans les années 1990, il rencontre sa femme Délia, une Gitane issue de la tribu des Lovaris, de la communauté roumaine du camp de Nanterre. Alexandre et Délia créent ensemble le premier cirque tsigane d'Europe, composé d'un orchestre venu des Balkans et de Gitans. Ils plantent leur petit chapiteau sur un terrain vague place Clichy, à Paris. Depuis janvier 2006, ils sont installés Porte de Champerret. Dans cette tribu, ils sont une trentaine à jouer, à chanter et à danser. C'est un esprit familial qui tient toute la troupe. Pour survivre, en octobre 2010, Alexandre Romanès a dû entrer en résistance contre le gouvernement qui voulait appliquer la loi interdisant le travail des enfants au sein de son cirque. Il s'est aussi battu pour conserver ses musiciens roumains menacés d’expulsion. La même année, le cirque Romanès était présent à l’exposition universelle de Shanghai, dans le pavillon français.

Ce mercredi 19 septembre, Alexandre Romanès était l'invité du mois du Club de la presse de Bordeaux


Le cirque Romanès tzigane à Bordeaux. Au quotidien, à l'école, ses enfants subissent les clichés dont sont victimes les "gitans". "Ma dernière fille se fait traiter de voleur de poules", raconte-t-il. Dans son dernier livre, "Le peuple des promeneurs", aux éditions Gallimard, Alexandre Romanès dévoile l'histoire méconnue des tziganes. Il réunit une série d'anecdotes et d'aphorismes tziganes. Un livre, qui amène à porter un autre regard sur la "différence". Son spectacle, "La Reine des Gitans et des Chats", sera présenté à Bordeaux à partir du 27 septembre jusqu’au 6 janvier 2013.

A noter également le mercredi 10 octobre à 18h à la librairie Mollat à Bordeaux, Alexandre va faire une dédicace de ses livres et évoquer le concert tzigane avec les musiciens du Cirque Tzigane Romanès.
Le lundi 12 novembre 2012 à 18h la Librairie Machine a Lire au Cinéma Utopia à Bordeaux, la comédienne Sophie Eutrope lira les poèmes d’Alexandre Romanès, qui sera là pour répondre aux questions du public.

Nicolas César
Source : Aqui !