Arlette Gruss en Alsace
Jusqu'au 02/06/2005 à
Strasbourg


“Rêves”
Renseignements : http://www.cirque-gruss.com

Tarifs : de 12 à 30 E - Tous les jeudis à 19 h 30, tarif réduit pour tous (12 E)
Locations : caisses du cirque tous les jours de 10 h à 19 h (n° indigo 0820 205 405 - 0,09 E TTC/min), Fnac, Auchan, Virgin, Super U de Ingwiller
Zoo ouvert tous les jours sauf lundi de 10 h à 12 h et de 14 h à 19 h (tarif : 2 E)

20 ANS !
C’est aux premiers jours de décembre 1985 que la fille du maître écuyer Alexis GRUSS décida d’appeler son établissement “Le Cirque Arlette Gruss”. Nouveau défi pour cette femme d’exception qui, quelques mois plus tôt, avait annoncé à son père son intention de reprendre le flambeau sous sa propre enseigne baptisée dans un premier temps “Le Grand Cirque de France”.
En dehors du chapiteau, tout fut construit par Georges KOBANN, le mari d’Arlette, et Gilbert GRUSS, son fils.
“Si tu te lances là-dedans, promets-moi de ne jamais baisser les bras !”, avait lancé Alexis GRUSS à sa fille en apprennant le projet qu’il n’a malheureusement jamais vu se concrétiser. Arlette GRUSS n’a pas failli à sa promesse. Et pourtant, nombreuses auraient été les occasions de renoncer, aux débuts de cette fabuleuse aventure.
Aujourd’hui, le cirque Arlette Gruss, c’est 365 000 spectateurs par an dans 27 villes différentes. Plus de 100 salariés (artistes, musiciens et personnels). Une référence de qualité dans le spectacle vivant, en France et en Europe. Tout cela ayant été rendu possible par les efforts colossaux d’une équipe d’abord restreinte dont quelques fidèles sont toujours présents, dans l’ombre ou la lumière. Et par la force de toute une famille.
Le 24 décembre 1992, le Président de la République avait décerné à Arlette GRUSS le Grand Prix National du Cirque avec ces mots : “Cette distinction vient honorer l’exceptionnel talent, l’énergie et la rigueur que vous avez mis au service des Arts du Cirque et que vous avez su insuffler à l’équipe qui vous entoure”. Ces valeurs sont toujours d’actualité. En vingt ans, plus de 250 artistes ont illuminé la piste au cours de spectacles annuels conçus et mis en scène par Gilbert GRUSS, entouré de précieux collaborateurs. Ce véritable moulin à idées a imposé une “marque Arlette Gruss” à chaque création, puisant dans les origines du cirque traditionnel pour générer des spectacles résolument modernes.


RÊVES
Cette nouvelle création de Gilbert GRUSS propose, entre autres, un audacieux numéro de trapèze volant, un numéro de double balançoire russe créé spécialement pour le cirque Arlette Gruss. Retour des éléphants, après une année d’absence, avec une des plus grosses troupes présentées sur piste. La musique originale de Germain BOURQUE est interprétée par un orchestre dirigé par Sergeï LURCO.
Qu’advient-il à Monsieur Loyal, de retour à sa caravane, quand, après le spectacle, la clameur du public s’estompe, les lampions s’éteignent et la torpeur de la nuit enveloppe le grand village itinérant ? Embarquez avec lui pour un fabuleux voyage initiatique…
“Les objets s’éveillent” ; “Le pantin s’anime” (Glenn NICOLODI) ; “Équilibre de notes” (Royo) ; ‘La marche des Mastodontes” (Davio CASARTELLI) ; “Silence pour les oiseaux” ; “Rêves de bal” ; “La volière aux trapèzes” (Les Flying Michaels); “Frigo” ; “Entente cordiale” (Tommy DIECK) ; “Les diabolories” ; “Diabolique” ; “Envol d’amour” (Romina et Eddie RINGENBACH) ; “Douce folie” (Les Crazy Flight) ; “Mandrakement vôtre” ; “Doublement incroyable” (La Troupe Renaissance) ; “Finale en Géorgie” (Kawkasioni Dancers)

PONT DE L’EUROPE (PONT DE KEHL) - Jardin des Deux Rives - STRASBOURG
• 20 h 30 - Les 13, 17, 20, 24, 27, 31 mai et 3 juin
• 15 h et 20 h 30 - Les 14, 15, 21, 28 mai et 4 juin
• 16 h - Les 16, 22, 29 mai et 5 juin
• 15 h - Les 18, 25 mai, et 1er juin
• 19 h 30 - Les 19, 26 mai et 2 juin


Autres articles de presse:


Cirque Arlette Gruss : les 20 ans en Alsace
Le cirque Arlette Gruss fête ses 20 ans. Il plante son chapiteau en Alsace, berceau de la famille Gruss, du 14 avril au 5 juin.

L'aventure a commencé dans les premiers jours de décembre 1985 et depuis, le cirque Arlette Gruss ravit un public exigeant et fidèle. D'autant plus fidèle que le cirque revient chaque année dans les mêmes 27 villes françaises dont les trois principales cités alsaciennes. Cette année, le chapiteau sera planté du 14 au 27 avril à Mulhouse, du 3 au 11 mai à Colmar et du 13 mai au 5 juin à Strasbourg pour un total de 58 représentations. Depuis 20 ans, c'est un rêve que vivent Arlette Gruss et sa troupe, le rêve d'un cirque de qualité, qui a trouvé son public et fonctionne dans un centime de subvention. Bref, un rêve de reconquête après une longue période de déclin des cirques, en France tout spécialement. Normal donc qu'Arlette Gruss ait titré « Rêves » son spectacle des vingt ans. Ces « Rêves » sont à nouveau mis en piste par le fils d'Arlette, Gilbert Gruss, avec pour complices (comme dans le précédent spectacle) Roberto Rosello (costumes) et Germain Bourque (musique).
« Descendants d'Obélix et d'Esméralda »

Pour ses 20 ans, le cirque renoue avec de spectaculaires numéros aériens, dont les trapèzes volants des Brésiliens Flying Michael. Spectaculaire également le numéro de banquine acrobatique de la troupe ukrainienne Crazy Flight et celui de double balançoire russe auquel participe Kévin Gruss, fils du metteur en scène Gilbert Gruss. La jonglerie sera représentée par un jeune Allemand, Xelo, qui pratique le diabolo, discipline d'origine chinoise. Romina Biasini et Eddie Ringenbach proposent un numéro de sangles et tissus aériens et cinq danseurs géorgiens montreront au public que la danse… folklorique peut aussi être une formidable discipline de cirque. Du côté des animaux, les amateurs seront gâtés avec les fauves de Tommy Dieck (qui a travaillé son numéro pendant un an en résidence chez Arlette Gruss spécialement pour ce spectacle des 20 ans), les éléphants de Davio Casartelli, les étalons de Gilbert et Linda Gruss et même le… chien de Glenn Nicolodi. Et il a aussi les 60 animaux du zoo Arlette Gruss que l'on peut visiter en marge du spectacle. Les clowns sont bien sûr du spectacle, le traditionnel Frisco étant rejoint par Royo « Descendants d'un tailleur de pierre de Sainte-Marie-aux-Mines et d'une danseuse de corde, nous sommes un peu les enfants d'Obélix et d'Esméralda », a déclaré Arlette Gruss. De ce métissage est né un talent qui ravit le public depuis plusieurs générations.


Source : Sébastien Bernard