Au cirque Pinder, Monsieur Loyal a 19 ans
Papa était commerçant et maman secrétaire, à Argentan, où il est né le 11 janvier 1994. C’est dire que rien ne prédisposait Léo Brière à revêtir l’habit de Monsieur Loyal.

Rien, sauf cette déclaration, faite alors qu’il avait huit ans : " Un jour, je serai le Monsieur Loyal du cirque Pinder ! "

Dans ces cas-là que disent les parents ? Oui d’accord, en pensant, que quelques années plus tard, leur enfant aura d’autres ambitions et un " vrai " métier.

Mais ils se trompaient : les années ont passé et c’était toujours le même refrain. Alors, chez les Brière, on a fait dans le classique : " Passe ton bac d’abord. Après, on verra ! " Ce qu’a fait Léo : " J’ai passé un bac ES, j’avais 17 ans. Dans la foulée, avec l’accord de mes parents, je suis parti, comme commercial, avec le cirque Maximum. C’était en 2011… "

Un jour, le M. Loyal a eu un empêchement : le malheur des uns fait le bonheur des autres. " On m’a dit : tu as cinq minutes pour te préparer, tu le remplaces… "



C’est comme ça que tout a commencé. Ensuite, Léo a enchaîné, de février à août 2012, avec le chapiteau de La piste aux étoiles de la famille Falck.

Puis, il y a eu le coup de fil de Sophie Edelstein, oui, celle de La France a un incroyable talent : " Elle voulait me voir pour un casting de Monsieur Loyal ! Je suis passé le dernier, mais c’est moi qu’elle a retenu. J’ai commencé le 24 novembre 2012 et depuis je continue… "

Il est tout sourire, d’autant plus qu’il a réalisé son rêve de gosse : " Si, un jour, j’en ai marre, que j’ai fait le tour, j’arrêterai d’être Monsieur Loyal pour faire de la magie, où je me débrouille pas mal ! " Jeune, talentueux et en plus… sans complexes !

Source : Ouest France