Belgique: Animaux sauvages dans les Cirques, Eric Borman réagit
IL Y A CIRQUE ET CIRQUE : HALTE A L’ASSIMILATION

Chers députés de la Chambre des Représentants,

Aujourd hui, vous aurez à examiner le projet de loi portant sur les dispositions diverses en matière de bien-être animal, CITES et santé des animaux, qui vise à interdire purement et simplement les animaux sauvages dans les cirques.

Pour information, en 2008, un rapport de l’association Gaia, sur lequel le Bien Etre animal s’est basé, affirmait que, sur les quinze parcs zoologiques en Belgique, un seul était en règle. Cela n’a nullement provoqué la fermeture des parcs incriminés. Ils ont eu l’occasion de se mettre en conformité. Pourquoi ne pas laisser cette possibilité aux cirques ? Il ne faut pas pénaliser l’ensemble de la profession pour certains mauvais exemples, qu’il est normal de sanctionner.

Au mois de juin dernier, nous nous sommes rendus au Ministère du Bien Etre animal, en présence de M. Guy Van Hemelen, directeur vétérinaire de la clinique avenue Brugmann, et de M. Eric Bormann, présentant des félins dans le monde entier. Suite au conseil du Bien Etre animal, représenté par Mme Betty Bernard, nous nous sommes mis en règle avec la législation belge et toutes les demandes du Bien Etre animal, M. Bormann faisant lui-même partie du Bien Etre animal en France, siégeant avec des vétérinaires et des scientifiques, pour tout ce qui a rapport avec les animaux.

M. Bormann a fourni à toutes les instances concernées les CITES, les CHIPS, le passeport européen, le livret européen, le registre entrée et sortie d’animaux, le certificat de capacité, le droit d’ouverture, le permis de transport, le livret d’accident, signé par le préfet, les assurances, ainsi que toutes les garanties de sécurité concernant ses tigres.

Suite à tous ces contrôles stricts, nous avons reçu l’approbation de Mme Onkelinx, et l’autorisation de la Commune d’Uccle et du Commissaire du Bien Etre animal de présenter nos deux merveilleux tigres blancs nés en captivité. Soucieux de nous mettre en règle totale, nous avons effectué les dépenses nécessaires et nous avons donc prouvé qu’il était possible de se mettre en conformité avec la législation belge. Un petit exemple : le Bien Etre animal nous a demandé 100 m2 par tigre et nous en avons mis 200m2 par tigre.

Nous apprenons qu’il est question d’interdire définitivement ces animaux dans les cirques. Ne serait il possible de trouver un compromis pour ceux qui respectent scrupuleusement la loi, vivant avec leurs animaux et les aimant, en proposant comme dans plusieurs pays européens un certificat de capacité délivré par une commission en présence du Bien Etre animal, des services vétérinaires et des personnes concernées. Il va de soi que les cirques contrevenants doivent être sanctionnés. Mais il nous semble que le débat devrait se faire en partenariat avec la profession, présentant des cirques respectables et sérieux.

Nous vous demandons donc bien humblement de ne pas sanctionner toute la profession à cause de quelques uns. Dans son édition du 13 juillet 2013, La Libre Belgique publie un article affirmant, selon M. Bruno Cardinal, vétérinaire au SPF Santé, que les cirques, en ce qui concerne les félins, ne peuvent respecter les normes en vigueur. Nous avons largement démontré le contraire.

Nous exerçons notre métier avec passion, depuis plusieurs générations, c’est notre vie. Nous espérons pouvoir continuer notre métier avec la même passion et le même amour des animaux. Nous vous demandons donc, Mesdames, Messieurs les députés, d’amender ce projet de loi pour que les cirques qui se sont mis en conformité avec la législation Belge, puissent continuer à accueillir les animaux sauvages dans leurs cirques.

La grande famille du Cirque se joint à moi dans cette démarche et vous prie, Mesdames et Messieurs les députés, d’agréer l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Amicalement et que vive le Cirque.

Eric BORMANN

Directeur de cirque

Source : Samuel Pauwels