AUCIRQUE.COM
Page d'accueil Reportages Interviews Encyclopédie de collections Galeries de photos Agenda des tournées Au programme Accès à Cirquenpiste.fr Liens

La troupe Circus Oz à la Tohu
L'année cirque 2014 s'est ouverte de la même manière que l'année 2013 s'est conclue, c'est-à-dire avec la présentation à la Tohu de la nouvelle version de Traces. De fait, le spectacle emblématique de la compagnie Les 7 doigts de la main a bénéficié de supplémentaires méritées qui l'ont tenu à l'affiche jusqu'au 4 janvier. Fable humaniste lumineuse sur fond de cataclysme, Traces s'amorce à la fin des temps pour mieux mettre en relief un univers de possibles, ici et maintenant. Un bel état d'esprit qui donne le ton à la suite des choses ou, enfin, à la suite du monde circassien.



Un suite qui revêt en l'occurrence les atours déjantés de la troupe Circus Oz, la compagnie la plus importante d'Australie, qui sera de passage à la Tohu du 27 février au 9 mars 2014 avec son spectacle From thé Ground Up !, dont le thème principal est "un nouveau monde en construction". Vous avez dit synchronicité ? Sur la piste ou au-dessus de celle-ci, acrobates, jongleurs et musiciens s'attelleront à rebâtir une société dénuée de complexe, avec échelles, maçonnerie, et biceps à l'avenant. "Un peu comme si Broadway venait de débarquer sur le chantier", selon les organisateurs.


À l'heure où la reprise des audiences de la commission Charbonneau sur la construction viendra elle aussi rappeler aux Québécois, sur un mode plus cynique, que 2014 débute en effet comme 2013 s'est achevée, la proposition des géniaux hurluberlus ozies devrait produire l'effet d'une bouffée d'air frais. Sus à l'atmosphère viciée !


Passé les rigueurs hivernales, le Cirque du Soleil viendra chauffer la couenne des Montréalais aux premiers jours du printemps alors que sera dévoilée sa nouvelle création pour chapiteau. Un mystère - rien n'a filtré - entoure ce spectacle en bouton, on l'aura compris. Les premières fleurs écloront dans la métropole dès le 24 avril avant de polliniser la capitale nationale à partir de 24 juillet.


Dans l'intervalle, encore à la Tohu, on accueillera la relève des arts du cirque, celle-là même par qui un perpétuel renouveau est assuré, du 27 mai au 8 juin. Comme les précédentes, l'édition 2014 de l'École nationale de cirque jouera double jeu alors que ses finissants seront au centre non pas d'un, mais de deux spectacles. On se souviendra que, l'an dernier, les créations Pour le meilleur et pour le pireet La vie en swing, de beaux crus, avaient séduit avec leur parti pris nostalgique pour les années 1980 et 1940, respectivement.


Rampe de lancement incomparable, les spectacles de l'École nationale de cirque permettent aux jeunes équilibristes et trapézistes, experts ès planches coréens, monocycle, sangles aériennes oe cerceaux, etc., de faire valoir leur maîtrise fraîchement acquise avant d'aller injecter un peu de sang neuf aux différentes compagnies de cirque qui évoluent de par le vaste monde.


L'été venu, enfin,c'est ledit monde qui déploiera chez nous puisque défileront les artistes en provenance de partout sur la planète à l'occasion, de la tenue, très attendue, de la 5ème édition de Montréal complètement cirque. Ainsi, du 3 au 13 juillet, la chaude brise estivale soufflera, à l'instar d'un vent bienheureux de diversité circassienne.


Pour ces bâtisseurs d'éblouissement, précarité rime avec opportunité. Synonyme de danger pour les autres, le vide est pour eux matrice. Part-delà l'adresse du mouvement, leurs acrobaties constituent l'antidote idéal contre la morosité.


Source : Le Devoir