Amoureux du cirque et des maquettes
2005. Bernard Aubrin se trouve chez des amis, une famille célèbre du cirque à Saint-Jean-de-Braye, les Micheletty. Et en voyant là le chapiteau, il décide de l'immortaliser en réalisant une maquette...

Il réunit alors son admiration pour le monde du cirque et sa passion de maquettiste. Ce projet lui a pris sept ans. C'est long, mais la maquette n'est pas ordinaire.

Prochaine étape : la caravane de Pinder

Bernard Aubrin a fait un relevé précis de toutes les pièces, qui fait 27 mètres de diamètre et mesure 14 mètres à la coupole. Un cirque à l'italienne qui peut accueillir 500 spectateurs. Aujourd'hui, ce chapiteau se trouve à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine).

Circophile, Bernard Aubrin se devait d'en faire une réplique exacte. Réalisée à au 1\20 e, elle occupe - avec ses accessoires - une pièce de son habitation de Chaingy.



Malgré sa taille impressionnante, la maquette de Bernard Aubrin n'a pas coûté 100 euros. Tout a été construit avec du matériel de récupération. Les spectateurs sont en bois de tilleul et la toile du chapiteau en vieux draps. Les globes du lustre central ont été fabriqués avec des morceaux de plastique de bouteilles de liquide à vaisselle, découpés et placés sur une bille d'acier chauffée, pour donner au matériau la forme sphérique.

Le Cambien a également conçu de nombreux outils adaptés à son travail de miniaturiste. Aucun détail n'a été oublié : sur la piste, Liliane Micheletty et sa nièce exécutent un numéro d'équilibre sur une boule. Le cirque de Bernard Aubrin est vivant !

Cette réalisation pourrait trouver sa place dans une exposition de maquettes ou rejoindre son grand frère de la région parisienne.

Mais Bernard Aubrin n'en a pas fini avec le cirque et les maquettes. Il a dressé les plans précis au 1\43 ème des véhicules de Pinder, exposés devant sa table de dessin industriel. Il a entamé la réalisation des 120 éléments qui la composent.

Source : La Rep.fr