Festival "Circa-Sismic"
UN FESTIVAL circassien mais aussi pluridisciplinaire, voilà le tour de force que quatre associations franc-comtoises sont en train de relever.

Qu’on se le dise, les 8 et 9 mai, à partir de 17 h sur le site de Casamène à Besançon, un chapiteau accueillera la première édition de Circa-Sismic, proposé par le Citron vert, 5-Sens, Sushy Soup et The Serious Road Trip.



Deux créations pour une première édition

Quelque 150 bénévoles seront sur le pont au service d’artistes du cru et d’autres venus du monde entier. « L’idée est de se retrouver autour du cirque et d’autres disciplines : spectacle, concerts, DJs. Notre envie est de faire bouger Besançon, proposer un rendez-vous surprenant », témoignent Sophie Paget-Bailly, bénévole du Citron vert, et Véronique Madelon, de l’association 5-Sens.

Pour cette première édition, Circa-Sismic mise sur une ambiance très « steam punk », une atmosphère très rétro futuriste, façon XIXe siècle. Un exemple avec une création proposée le samedi 9 mai. « 20 000 basses sous les mers » mettra en piste 22 artistes pour un concert spectacle mêlant des acrobates et des musiciens. Il s’agit là d’une proposition de Tetra Hydro K, de Sushy Soup et de The Serious Road Trip.



Seconde création et non des moindres, toujours le samedi, Asa Colectiv & Crevton. Artiste electro du Citron vert, Crevton s’associe à une compagnie roumaine dans une electro-performance originale.

À noter bien d’autres rendez-vous le samedi. Zardonic est une star incontestée outre-Atlantique. Venu du Venezuela, il propose une musique entre drum n’bass et metal qui l’entraîne sur les plus grandes scènes mondiales. « Nous sommes plusieurs associations qui œuvrent depuis plusieurs années. En croisant nos réseaux, nous réussissons certains coups. »

Des concerts, des spectacles et des pointures mondiales

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la méthode marche. Déjà la veille, pour la soirée de vendredi, les pointures seront là. JC Satran vient de Bordeaux et distille un black – garage – gospel particulièrement efficace. À noter aussi la présence des Strasbourgeois d’Electric Electric et sa noise post-punk. Gul vient, pour sa part, des États-Unis et propose un one-man-band à lui seul. Enfin lui et sa batterie. Performance scénique en perspective.

Si la soirée du vendredi sera rock, elle sera circassienne aussi. La compagnie du Cirque exalté, venue du Mans, donnera une représentation de « Furieuse tendresse », spectacle né pour exprimer l’intensité de la vie et de l’instant. Le ton est donné : cela sera rock’n’cirk.

Mais attention, Circa-Sismic ne serait rien sans les artistes locaux. Et ils seront nombreux deux jours durant. Horskh, artiste associé de la Rodia pour 2015, sera de la partie avec son electro indus. NoN proposera de la noise made in Besançon.

La liste n’est pas exhaustive. Mais si vous êtes alléchés, allez faire un tour sur le net pour découvrir toute la programmation de ce festival qui permettra aux Bisontins d’entrer dans l’été. Depuis la disparition de « L’Herbe en Zik », le mois de mai bisontin est si triste.

Quatre associations comtoises ont décidé de remédier à cet état de fait. Et comme il s’agit d’attirer le plus grand nombre, les tarifs sont light, vraiment light : 16 € en prévente, frais de location inclus, 18 € sur place.

Circa Sismic, les 8 et 9 mai sur le site de Casamène.

Toutes les infos sur www.circasismic.jimdo.com

Réservations sur www.weezevent.com/festival-circasismic

www.circasismic.jimdo.com


Source : L'Est Républicain