Communiqué de l'ECA
Les experts gouvernementaux confirment : "Nul bas scientifique vers la défense des animaux dans le cirque"

Au 20 novembre, le Rapport du Président du Groupe de Travail établi il y a plus qu’une année par le Gouvernement du Royaume Uni pour évaluer les preuves scientifiques a propos du bien-être des animaux de cirque. Le Rapport comprends les conclusions d’une commission des experts académiques et professionels, qui étaient nominees de l’industrie et par les organisations activists. La commission etait d’accord sur les faits que :

“puisque cétait accepté que les animaux de cirque étaient plus enfermés que dans la nature, le plupart de la Commission ont formés l’opinion que cela ne mêne pas, forcément, à un état négatif de bien-être » Para 5.3.4

« Soit les animaux de cirques sont transportés avec regularité, il n’y a pas d’évidence que cela, de sa nature a lui, provoque des effets negatifs sur le bien-être » Para 5.4.3

« Les preuves ont l’air d’être légères à montrer que le bien-être des animaux détenus aux cirques itinérants est meilleur ou plus mauvais qu’avec les animaux détenus aux autres environnements captifs » Para 5.1.3

La tâche de cette « Circus Working Group » consistait la consideration à l’évidence scientifique vers l’engagement du Gouvernement Britannique à défendre l’utilisation aux cirques des espèces d’animaux dont les interêts ne pourraissent pas être satisfaits dans l’environnement d’un cirque itinérant. La Commission des experts arrivaient à la conclusion que les épreuves étaient insuffisants pour justifier la défense d’aucune espèce participant dans un cirque Britannique (actuellement compris éléphants, tigres, lions, chameaux, rennes, llamas, serpents, kangourou, et crocodiles).

Le Président de la Commission de Travail, Professeur de la Loi, à conclu que le manque des épreuves scientifiques rendra vulnérable à challenge légal une défense des animaux sous l’autorité légal existant.

Puisque la proposition peut toujours être avancée par nouvelle loi d’une défense au Royaume Uni des animaux de cirque, le Président décrit un chemin en avant sur lequel le Gouvernement puisse établir des Régulations de Soin pour les animaux de cirque. Ça fournira une certitude plus sûr pour la communauté du cirque, et répondra aussi aux inquiétudes des critiques par la création de la transparence et de la responsabilité. Aussi bien que les Lois Réglementants des Zoos et que les Régulations Modèles de l’ECA sont identifiés comme des sources de la contenu de tels Régulations proposées.

Le Rapport complet peut être accedé sur le site http://www.defra.gov.uk/ sous le lien « Animal Welfare ».
Source : Chris Barltrop