Réunion de l’European Circus Association à Paris
L’ECA a tenu le 10 décembre au Cirque Arlette Gruss à Paris une réunion regroupant les représentants de plusieurs grands cirques d’Europe ainsi que bon nombre de dresseurs.

L’ «European Circus Association» a profité de l’occasion pour annoncer l’institution d’une «Journée Européenne du Cirque»...
================ARTICLE=================

L’ECA a tenu le 10 décembre au Cirque Arlette Gruss à Paris une réunion regroupant les représentants de plusieurs grands cirques d’Europe ainsi que bon nombre de dresseurs.

L’ « European Circus Association » a profité de l’occasion pour annoncer l’institution d’une « Journée Européenne du Cirque » qui se déroulera chaque année le troisième samedi d’avril. Le but de cette manifestation sera de sensibiliser le public et les instances gouvernementales de chaque pays membre à la réalité du Cirque en tant que forme artistique à part entière. En 2008, la première édition de cette manifestation aura lieu le samedi 19 avril et sera parrainée par Monsieur Jan Figel, Commissaire Européen en charge de l’éducation, la formation, la culture et la jeunesse. Tous, cirques, écoles de cirque, clubs d’amateurs sont invités à prendre part à cette manifestation en organisant ce jour-là expositions, colloques, journées portes ouvertes, actions caritatives, etc.

Par ailleurs, Michel Louis, directeur du Parc Zoologique d’Amnéville, a exposé les possibilités de coopération entre cirques et zoos aussi bien dans le domaine de la pédagogie du public que celui de la conservation des espèces animales tant dans la nature qu’en captivité.

Dans ce domaine, l’ECA insiste sur l’importance de l’établissement de réglementations claires impliquant des standards élevés en ce qui concerne la santé et le bien-être des animaux ainsi que la sécurité du personnel et du public.

L’Association a noté avec satisfaction qu’en Grande Bretagne un groupe de six experts indépendants (trois nommés par les cirques et trois par les ligues de protection animale), mandaté dans le cadre de l’examen du projet de loi sur le « Circus Animal Welfare », a conclu à l’unanimité qu’il n’y avait aucune raison scientifique pour soutenir l’interdiction des animaux au Cirque. Elle se félicite également du fait que les ambiguïtés concernant la directive européenne concernant le transport des animaux en lien avec « toute activité économique » ont été levées et que, clairement, celle-ci ne saurait concerner le transport des animaux de cirque. Enfin, la possibilité d’envisager une harmonisation des règles de sécurité pour les chapiteaux en Europe a été envisagée.
Source : Alain Neuville