XIèmes Championnats du Monde FINA
QUE LES CHAMPIONNATS COMMENCENT... PAR UNE CÉLÉBRATION!

Alors que le soleil se couchait derrière le centre-ville de Montréal, que Émilie Heymans, la porte-étendard du Canada quittait l'Arbre de l'eau avec des milliers de spectateurs applaudissant debout, et que les championnats étaient officiellement déclarés ouverts, un petit pêcheur mettait son bateau à l'eau pour une grande aventure.

Après avoir traversé la mer et une fois son embarcation fermement ancrée, il lance son filet à travers des douzaines de méduses, et attend. C'est alors qu'un superbe béluga fait son chemin jusqu'à son filet et l'invite sans cérémonies à le joindre dans son univers.
Le béluga entraîne le pêcheur loin du monde qu'il connaît vers une jeune et enchanteresse sirène. Il est aussitôt fasciné en voyant cette créature de rêve qui se contorsionne et patauge devant lui à l'intérieur de son petit univers. Aussi est-il étonné de la voir quitter son bol d'eau pour s'approcher de lui, car lui aussi vient de quitter son petit monde.

Son périple se poursuit et l'amène à travers plusieurs dimensions de l'eau, alors que s'illustrent les incroyables talents d'athlètes dans des représentations des sports aquatiques. On va de la nature enjouée d'un match de water-polo amical entre des pingouins et des phoques aux incroyables prouesses des poissons volants qui virevoltent sans effort dans les airs, attachés à une grue postée à 20 mètres au dessus de l'eau. Notre pêcheur fera aussi face au plus sérieux problème des effets de la pollution sur l'équilibre de la mer, subtilement illustré par un fil de fer tendu par-dessus une mer encombrée de déchets déposés là par les humains.

Son voyage se termine alors qu'il est témoin d'une puissante scène de feu et de souffre où des flammes sont crachées de la terre et de la bouche des humains. La mer brille d'une lumière rouge, l'air vibre de rythmes tribaux et la scène est prête pour la grande finale : une explosion de pyrotechnie reçue par un tonnerre d'applaudissements et par une ovation debout.

Réflexions de bleu était une célébration de l'eau et une interprétation créative des sports aquatiques où des athlètes se sont métamorphosés en des interprètes d'un autre genre.

Que les championnats commencent!

Session photos:










Quelques faits:

* Le lieu de l'événement est trois fois plus grand que le théâtre de KÀ.
* La piscine a été transformée en une mer en la doublant avec un fond bleu qui couvre le fond et déborde à l'extérieur.
* Les projections se font sur un écran de 18 m de large par 7 m de haut.
* Plus de 200 artistes bénévoles participent au spectacle.
* Les trois quarts des participants sont des femmes.
* Les participants sont âgés de 10 à 50 ans environ.
* 23 caméras seront utilisées pour filmer l'événement pour la télévision.
* Les spectateurs participeront en faisant voler des oiseaux de papier.
* Pour le numéro de bungees (les poissons-volants), une grue de 53 mètres d'armature s'étendra au-dessus du bassin.
* Une partie de la musique du spectacle est tirée de Le Cirque réinventé, Nouvelle Expérience, Alegría, La Nouba et «O».


Équipe de Création:

Mise en scène : Guy Caron et Fernand Rainville
Concept et direction de creation : Lyn Heward
Costumes : François Barbeau
Scénographie : Jean-François Bouchard
Gréements et équipements acrobatiques : Jaque Paquin
Composition musicale : René Dupéré, Benoît Jutras, Violaine Corradi, Martin Lord Ferguson, Ella, Créations Méandres
Direction musicale : Martin Lord et Ella Ferguson
Chorégraphie : Denise Sauvé , Debbie Brown et Catherine Archambault
Projections : Erick Villeneuve
Éclariage : Alain Lortie
Marionnettes (oiseaux) : Michael Curry
Maquillage : Eleni Uranis


Artistes invités:

Sébastien Allard
Sam Alvarez
Zorigtkhuyag Bolormaa
Eliane Bonin
Mason Davis
Dessy Di Lauro
Sébastien Duval
Chantale Gallant
Akian Gaudette
Manon Gauthier
Charlyne Guay
Reda Guérinik
Ronnie le Grand
Isabelle Michon-Campbell
Carolina Moraes
Isabela Moraes
Patrick Paquette
Didier Pasquette
Laurence Racine-Choinière
Karl Sanft
Stéphane Verdie
Anatoly Zalievsky


Source :