Deux «Bravos» ANIMAVIA pour le Cirque Arlette Gruss
Après Arras et avant Dunkerque, le Cirque Arlette GRUSS est actuellement à Lille et, mardi soir, une soirée de gala était organisée en souvenir de Mme Arlette GRUSS par deux associations régionales de passionnés : le Club du Cirque et ANIMAVIA, association d’éleveurs et de protecteurs des animaux.

Président d’honneur d’ANIMAVIA, Pierre DHENIN a remis, à l’issue du spectacle, deux trophées à des artistes se produisant actuellement sous le chapiteau...
================ARTICLE=================

Après Arras et avant Dunkerque, le Cirque Arlette GRUSS est actuellement à Lille et, mardi soir, une soirée de gala était organisée en souvenir de Mme Arlette GRUSS par deux associations régionales de passionnés : le Club du Cirque et ANIMAVIA, association d’éleveurs et de protecteurs des animaux.

Président d’honneur d’ANIMAVIA, Pierre DHENIN a remis, à l’issue du spectacle, deux trophées à des artistes se produisant actuellement sous le chapiteau.

L’association entend mettre à l’honneur des femmes et des hommes qui consacrent leur vie aux animaux, avec conviction et respect. En langue régionale, on appelle cela des « Bet’leux », des femmes et des hommes qui ont froid… quand leurs animaux ont froid. Loin des dompteurs de foire des siècles passés, les (bons) dresseurs entretiennent des liens très forts avec leurs pensionnaires basés sur une connaissance approfondie de leurs moeurs mais aussi et surtout de leur psychologie. La contrainte n’a plus lieu. Les grands dresseurs travaillent d’abord par compréhension et adhésion. Un jury a examiné, aussi, côté coulisses les comportements des dresseurs participant au spectacle et n’a pas trouvé de critiques à formuler, tout au contraire.

Le « Bravo » a été remis au dresseur allemand Sandro Montez qui présente quatre superbes éléphants et également un impressionnant numéro réunissant chameaux de la Bactriane, zèbres, ânes, lamas, guanacos, yack, et un rarissime « zébroïde », croisement de zèbre et de mule.



Un prix spécial a été remis à la toute jeune Laura Maria GRUSS, fille de Gilbert GRUSS qui, à huit ans, fait cette année ses premiers pas dans la piste avec un groupe de poneys qu’elle présente avec une fermeté et une habileté qui laisse présager une grande carrière à cette étonnante fillette. De nombreuses personnalités régionales assistaient à cette manifestation associant ANIMAVIA et le Club du Cirque région nord, enrichi de quelques membres parisiens ; au total près de 200 personnes se sont retrouvées au cocktail autour de Gilbert GRUSS
Source : Animavia