Tommy DIECK Jr. "La nouvelle génération au milieu des fauves"

Il n'existe certainement pas de père qui ne se réjouisse lorsque son fils lui succède. Ce n'est pas autrement pour le dompteur Tom DIECK. C'est avec fierté, qu'il suit le chemin parcouru par son fils de 22 ans Tommy, qui depuis le début de cette année fait parti des artistes du cirque Arlette Gruss.



"Au début, la pression est intense" raconte Tommy, les professionnels voulait voir de quoi était capable le "rejeton" DIECK. Mais depuis que le numéro a eu un accueil favorable auprès des spectateurs et des professionnels, la pression est retombée.
Dès le départ, il était clair pour Tommy qu'il allait présenter un autre style : "férocité et jeunesse". Et en effet le numéro présenté est plein d'actions et de rythme. Une variété de sauts et des attaques tempérées se relaient. Le lion Kasim sait qu'il doit s'avancer avec férocité vers Tommy jusqu'à ce que celui-ci ait atteint la grille, qu'il se redresse et signale ainsi au mâle de s'arrêter.
Le numéro mixte est actuellement composé de 7 fauves : 3 lions, 2 lionnes et 2 tigresses. C'est en décembre 2003, soutenu par son père, que Tommy commenca à monter son groupe. Avant tout, il fallut habituer les jeunes fauves au contact avec les humains, par de petites attentions à travers les barreaux et le jeu dans la cage extérieure, on instaura ainsi un climat de confiance entre l'homme et l'animal. "Dans la cage et en-dehors c'est moi le meneur, mais en aucun cas, les animaux ne doivent avoir peur de moi".
"Le dressage ne fonctionne qu'avec la violence" (propos tenu par les défenseurs d'animaux) est selon Tommy absurde. Tout passe par la récompense. Lorsqu'un exercice est réalisé correctement, un morceau de viande vient en récompense, sinon il sera répété jusqu'à sa bonne réalisation.
Le rapport qu'entretient la famille DIECK avec leurs protégés, repose sur l'Amour et le Respect. Lorsqu'un de nous s'approche des cages, nous avons droit à un accueil chaleureux. Une des tigresses est très proche de Tommy, même s'il faut éviter d'avoir un préféré pour éviter les jalousies. Tous les matins, elle est la première devant les grilles et elle se laisse dorloter. Hélas, selon Tommy, "les défenseurs d'animaux ne veulent pas voir ce genre de scène. Ils préfèrent continuer à prétendre que la vie au cirque n'est que stress pour eux". Il suffit d'observer le lion Tonga pendant le spectacle pour constater l'inverse. Dans le calme, il observe chaque musicien, sans se laisser distraire par ce qui se passe sur la piste".

Dès son plus jeune âge, Tommy connait et apprécie cette relation avec les fauves, et à 17 ans, il était clair pour lui qu'il allait exercer le métier de son père. DIECK Jr. rejoindra les quelques jeunes qui veulent vivre de ce métier. D'ici peu, son père va se retirer du monde du cirque. Son groupe de lions a déjà rejoint en ce début d'année, la Hollande pour une retraite bien méritée. "Après 30 ans de vie au service des animaux, il est temps de penser à soi" tel est le motif invoqué par Tom DIECK. Le prochain cirque que Tommy et son amie Stéphanie BURLET rejoindront l'année prochaine, n'est pas encore défini à 100%, mais ce qui est certain par contre "je n'irai pas dans un cirque qui m'interdit d'installer les cages extérieures" affirme Tommy. Pour lui, le bien être de ses animaux est prioritaire.

Un grand merci à Sven, qui m'a autorisé à traduire et diffuser ce reportage. Freddy
Source : Sven / www.chapiteau.de