L’école de cirque investit son chapiteau
École de cirque de Fontenay-sous-bois. Cofinancé par la mairie et le département et inauguré hier soir, l’équipement va permettre d’accueillir dans des conditions idéales les 600 enfants et adultes inscrits.
================ARTICLE=================

L’école de cirque investit son chapiteau



Cofinancé par la mairie et le département et inauguré hier soir, l’équipement va permettre d’accueillir dans des conditions idéales les 600 enfants et adultes inscrits.     Ça y est. L’école de cirque de Fontenay-sous-Bois peut profiter d’un vrai chapiteau pour faire travailler ses élèves. Haut d’une douzaine de mètres avec un portique adapté à l’accrochage des agrès, il dispose d’une piste de 13 mètres de diamètre.

« On espérait cela depuis une dizaine d’années, souligne Josiane Medini, la fondatrice de l’école de cirque avec son mari, Italo. Nous sommes arrivés en 1994 et nous n’avons rien demandé au début. Mais devant l’engouement des gens, il a fallu trouver une solution. » L’école accueille en effet 250 élèves réguliers et une douzaine de professionnels, sans compter les enfants des centres de loisirs, du centre d’initiation culturelle et les instituts médico-éducatifs, soit au total 600 personnes. Difficile, dans ces conditions, de continuer à naviguer entre les espaces disponibles rue Dalayrac, l’espace Gérard-Philipe ou le gymnase Victor-Duruy.


« Maintenant, nous disposons de tous les équipements sur place »

La ville de Fontenay, qui subventionne déjà l’école de cirque (en structure associative), a décidé de construire ce chapiteau dans un parc situé derrière l’espace Gérard-Philipe. Le coût de l’opération est de 1 M€ avec une participation régionale de 125 000 €. Marion Legouy-Desaulle, l’adjointe au maire en charge du patrimoine communal, est enthousiasmée par cette construction mêlant le bois et le tissu. « C’est un passage inspiré de l’architecture nomade à l’architecture sédentaire. Le chapiteau s’inscrit parfaitement dans le paysage fontenaysien et son articulation est très réussie avec les autres équipements en place. »

Les élèves professionnels ont déjà pris possession des lieux et sont conquis, à l’image des jongleurs. « Le chapiteau modifie la qualité de notre travail : nous avons beaucoup plus de hauteur, d’espace et de lumière. Cela change aussi beaucoup notre motivation. En plus, maintenant, nous disposons de tous les équipements sur place avec le centre culturel : une salle pour déjeuner, des douches... Du coup, on ne perd pas de temps et comme le nombre d’heures de travail est essentiel dans la jonglerie, c’est beaucoup mieux », affirme Jean-Baptiste, 19 ans.


L’inauguration a eu lieu hier soir à 20 h 30, 26, rue Gérard-Philipe. Une journée portes ouvertes est prévue aujourd'hui, de 16 heures à 18 heures.

Tous les renseignements sont disponibles sur le site de l'école :
http://www.ecoledecirquemedini.com
Source : Le Parisien.fr