Saisie par la Justice, l'éléphante aurait depuis perdu "200 kg"
"Cri d'alarme" pour dénoncer les conditions de détention de "Kenya", une éléphante de 21 ans, saisie par la Justice dans un cirque à Dijon et placée depuis dans une réserve en Ardèche.
================ARTICLE=================

Le secrétaire général de la Fédération des cirques et traditions Christian Caffy a lancé, mardi, un "cri d'alarme" pour dénoncer les conditions de détention de "Kenya", une éléphante de 21 ans, saisie par la Justice dans un cirque à Dijon et placée depuis dans une réserve en Ardèche. Le pachyderme aurait perdu "200 kg soit plus de 10% de sa masse corporelle en 25 jours" a déclaré M. Caffy à l'AFP, joignant dans un communiqué, des photos de Kenya et l'ordonnance du vétérinaire qui l'a visitée en Ardèche. Selon le secrétaire général, depuis son arrivée "début avril" dans cette réserve de Peaugres en Ardèche "l'éléphante est dans état de stress tel qu'elle ne s'alimente presque plus". M. Caffy lance "un véritable cri d'alarme" pour sauver Kenya et l'extraire de "ce zoo qui - selon lui - ressemble plus à un centre de rétention où même à une prison qu'à une réserve naturelle".

Photographe : Jeff Pachoud AFP/Archives : Des gendarmes interviennent pour saisir l'éléphante Kenya dans un cirque Zavatta à Dijon, le 10 avril 2009


De son côté le vétérinaire, Eric Loise, qui suivait "régulièrement depuis huit mois" l'éléphante, propriété du cirque Zavatta, a confirmé à l'AFP son "amaigrissement d'environ 200 kg depuis son arrivée à Peaugres". Un amaigrissement qui a "probablement pour cause son état de stress" a-t-il ajouté. Il ajoute que si cet état persistait "il y aurait un risque pour le pronostic vital" du pachyderme. Les forces de l'ordre avait embarqué début avril l'éléphante dans le cirque Zavatta installé à Dijon. L'animal faisait l'objet d'une saisie ordonnée par la Cour d'appel d'Amiens suite à la plainte pour maltraitance de la fondation Assistance aux animaux. Née en captivité en 1988, Kenya est selon M. Caffy une "vraie bête de cirque, pacifique et adorée" des enfants. "Me Gilbert Collard va déposer prochainement une requête auprès du procureur de la République de Privas" pour demander la restitution de l'éléphante, a dit M. Caffy.
Source : A F P