Sélections du Cirque du Soleil à Hénin-Beaumont
L. Mortier et É. Lefèvre pendant les auditions. Photo Ludovic Maillard

Lundi dernier, au lendemain des championnats de France, le Cirque du soleil avait posé ses valises salle Lelaure. Quatre Héninois étaient sur les rangs : Louise Mortier, Élia Lefèvre, Augustin Mortier et Tony Taffin.

Avec la bagatelle de trois nouveaux spectacles en préparation, en plus de la détection de gymnastes pour les représentations en cours, le Cirque du soleil ne venait pas spécialement en touriste à Hénin-Beaumont. L'objectif : détecter la perle rare. Une perle qui viendrait rejoindre Julie Duflos, héninoise partie pour Las Vegas après avoir fait les belles heures de la sélection de DN1 du club artésien.

Dans les rangs d'Hénin-Gym, parmi la quinzaine de prétendants au monde du spectacle, deux filles et deux garçons. Louise Mortier et Élia Lefèvre, toutes deux sur leur trente-et-un du week-end de championnats de France qu'elles venaient de vivre, et Augustin Mortier et Tony Taffin. à l'heure du bilan, il se pourrait bien que Julie Duflos ait de la compagnie aux États-Unis...

Louise et Élia ont en effet suscité l'intérêt. « Si elle avait dix-huit ans, Louise serait sans doute partie », glisse Jérôme Martin, son entraîneur. La majorité et le bac, répond l'intéressée. « On m'a dit que j'avais le profil. Mais j'attends d'avoir le bac avant de partir. Le plus particulier a été l'expression scénique : nous avons dû faire une expression et un animal. Mais une fois qu'on était dedans, on se lâchait. » À dix-sept ans, la jeune gymnaste avait dû obtenir une dérogation pour pouvoir se présenter à l'audition. Si celle qui déclarait ne pas retenter sa chance l'année prochaine si elle ne tapait pas dans l'œil des « pisteurs » avait sans doute connu des nuits courtes et agitées les jours précédents son passage, elle peut être rassurée. Il semble bien que son profil corresponde à ce que recherche la compagnie québécoise. De même que la venue d'Élia Lefèvre n'est pas passée inaperçue. La jeune femme, qui doit passer son bac dans quelques jours, a pourtant bien failli ne pas se présenter.

« Ce n'était pas du tout dans mes objectifs, livre la jeune femme. Mais après tout, pourquoi pas ? J'avais un peu peur de la partie improvisation, mais j'ai mis ma timidité de côté, j'ai joué le jeu et cela s'est bien passé. Maintenant, il faut attendre. Le directeur artistique doit prendre sa décision. » Face à Élia, une Américaine lui dispute la place. Les choses pourraient s'accélérer. « On ne m'a pas donné de délai quant à leur réponse. Je sais seulement que si je suis prise, il faudra que je parte très vite. » Un impératif qui a tendance à réjouir la gymnaste, nourrie aux récits de Julie Duflos.

« Elle a un bon profil pour le Cirque, commente Jérôme Martin. En ce moment, ils recherchent un rôle pour un spectacle qui se tient à l'hôtel Bellagio de Las Vegas. L'une des "pisteuses" nous a fait part de leurs difficultés pour trouver une gymnaste de ce niveau. » Du côté des garçons, si Augustin Mortier a pu livrer une prestation qui a intéressé les « pisteurs » (il peut être appelé à tout moment pour participer à un spectacle), Tony Taffin n'a pas correspondu aux profils recherchés.
Source : Nord Eclair