Le cirque italien au cœur des Oudayas
La troupe du cirque Belluci débarque à Rabat au Maroc pour donner une série de spectacles dans différentes villes marocaines. Une équipe de 50 personnes dont 8 marocains sillonne les villes du royaume offrant à chaque escale une heure et demi de show et de plaisir.



18 h, Une foule de personnes se donnent rendez-vous aux Oudayas sur l'une des rives du Bouregreg puis, place à une bousculade devant les portières du grand chapiteau.

Des enfants agités, des adultes empressés et quelques curieux du quartier qui étendent leurs regards dans l'espoir d'apercevoir l'un des artistes de la troupe Bellucci. Un nom devenu très familier chez les Rbatis.

Au menu, clowns, trapézistes, funambules, BMX, et, bien évidemment, quelques fauves dressées au grand bonheur des spectateurs. «J'ai adoré le spectacle, les numéros étaient très attrayants et c'était plutôt bien organisé» explique Malak une spectatrice. Le public marocain qui, jusqu'à une date très récente, n'était pas habitué à ce genre de spectacles, semble être conquis.

Au cirque Belluci, il y en a pour tous les goûts, certes, mais il y en a aussi pour toutes les bourses, les parents ne cachent pas leur satisfaction quant aux prix du billet qui varient de 40 à 170 DH: «Les prix sont très abordables, cela nous arrange surtout que l'avènement du cirque coïncide avec la rentrée des classes.» Du haut de ses 200 ans de savoir-faire, la troupe semble avoir gagné le pari. Les barrières de langues outrepassées, une interactivité s'installe entre spectateurs et artistes, à croire que le langage du spectacle est universel.

Les artistes italiens partagent la jouissance du public embarqué par les différents numéros, c'est ce qu'affirme Michel Bellucci, un artiste. «Je trouve que le public Marocain est très réceptif et très chaleureux, cela nous aide énormément».

Tanger, Tétouan, Kénitra ont déjà abrité les spectacles du cirque des Bellucci « On a eu un grand succès auprès du public marocain et les autorités municipales nous ont été d'une grande aide», affirme Ludovic, chargé des relations publiques. Il ajoute :«L'idée de venir au Maroc vient de Athilio Bellucci.

Fasciné par les places et les villes marocaines, il a décidé d'y faire une tournée.» La troupe sera à Rabat jusqu'au 3 octobre, prochaine étape, Casablanca, avant de se rendre à Meknès, Fès, Marrakech et Agadir.
Source : lematin.ma