Un nouveau livre : Achille Zavatta, Star du Cirque
Les Editions Arts des 2 Mondes ont le plaisir de vous annoncer, pour février 2010, la parution du dernier livre de Dominique Denis intitulé :

Achille Zavatta
Star du Cirque



Cet ouvrage narre avec précision, année par année, de 1915 à 1993, la fantastique carrière de ce clown et l’histoire des nombreux établissements qu’il a dirigés, comme Bostok, Zoo-Circus, Super Circus ou le Cirque Achille Zavatta.

Il s’agit d’une étude approfondie, qui se démarque nettement de tout ce qui a pu être écrit précédemment. Dominique Denis, bien connu de nos lecteurs, auteur de nombreux ouvrages de référence, s’est donné comme objectif de retracer, de façon objective, l’itinéraire de cet homme de spectacle exceptionnel. Il a consulté des milliers de documents inédits, provenant de ses archives ainsi que de celles d’Annick Zavatta, Violette Medrano, Joe Walter, René-Charles Plancke, Jean Biberon, Paul Salasca, Bob Vasseur, H. H. J. Linssen, Gilles Maignant et de nombreux autres collectionneurs distingués.

La saga d’Achille débute en Afrique du Nord avec le cirque de son père Frederico, son apprentissage avec ses frères, son premier numéro le trio Fortunello, ses acrobaties et la voltige à cheval avec sa sœur Eléonore... Son arrivée en France au Cirque Lamy, puis au Zoo Circus, chez Pinder, au chapiteau du Cirque de Paris, au French Circus Farina en Espagne, aux Arènes Olympiques à Marseille… Achille devient ensuite le partenaire de son frère Michel dans un numéro de perche portée, puis participe au quadruple jockey au Cirque Wilhelm Hagenbeck dirigé par Alfred Court. En 1932, au Cirque Figuier, Achille se métamorphose en Auguste dans le trio Zavatta, avec son père et son frère Michel.

Deux ans plus tard, il épouse Julia Moore. Il rencontre le clown Robert Despard-Plège avec qui il se produit au Cirque André Rancy, fin décembre 1934. En mars de l’année suivante, la nouvelle équipe débute au Cirque d’Hiver Bouglione. En plus de leurs entrées, ils participent aux opérettes à grand spectacle comme La Perle du Bengale, Princesse Saltimbanque ou Le Courrier du Texas. Le duo se transforma ensuite en trio avec Oscardos Detry et participe à la pantomime La Princesse de Saba. En 1938, Achille fait équipe avec son frère Michel et Oscardos, puis encore en trio avec Michel et Martin Sosman. L’année suivante, ils sont les héros de L’idole de Shanghai.

En compagnie du clown Alex Bugny, Achille fait la réouverture de Medrano, en septembre 1941. De retour au Cirque d’Hiver, Alex et Zavatta animent la féerie Blanche Neige, Robin des Bois, Ali Baba et les 40 voleurs. Ils créent de nouveaux sketchs comme la voiture atomique. À partir de 1947, Achille devient l’associé de Jean Figuier et William Moore, pour sillonner la France avec des chapiteaux aux enseignes multiples. En 1948, il fait équipe avec son frère Rolph, avec qui il entreprend une grande tournée en Italie, au Maroc et en Algérie. Toujours avec ses associés, Achille monte ensuite le Super Circus avec des vedettes de la chanson comme Tino Rossi et Jacques Hélian, puis l’année suivante, Edith Piaf, La famille Duraton. En hiver, il retrouve ses amis Alex et Polo Rivel. Au Super Circus, en juillet 1953, Achille entre courageusement dans la cage aux lions pour sauver la vie du dompteur Maurice Froment.


Mademoiselle Zaza


Jérôme Medrano l’engage en vedette pour la saison 1955/1956. Au cours du spectacle Chesterfolies 56, assisté de Jean Dréna, il donne toute la mesure de son talent, en interprétant plusieurs sketchs sensationnels comme l’écuyère, mademoiselle Zaza, le dompteur Zavatarzan ou Soir de réveillon. Gilles Margaritis en fait son enfant chéri à la Piste aux Etoiles. De vedette, Achille Zavatta devient une star ! Il enregistre son premier disque, tourne dans le film Du Sang sous le chapiteau, enchaîne deux tournées avec le Cirque des frères Amar. Il est programmé dans plusieurs music-halls et tourne le feuilleton télévisé Le trésor des 13 maisons.

Un malencontreux concours de circonstance fait que le 2 décembre 1959, au moment où il présente son fameux sketch du saut à la batoude à la Piste aux Etoiles, le barrage hydraulique de Malpasset cède brusquement, dévastant la ville de Fréjus et sa région.

Vedette internationale, Achille Zavatta devient l’ambassadeur du rire français au Cirque de Leningrad et de Moscou. Après un retour à Medrano, il enregistre quelques disques de chansons, tourne dans plusieurs films, tout en continuant ses tournées avec des cirques comme Francki, Spirou de Jean Nohain ou le Circorama des frères Gruss. Son grand ami Jean Richard le prend comme vedette de son cirque pendant deux saisons, puis de sa nouvelle unité Pinder-Jean Richard.

Touche à tout de talent, il dirige, un temps, le cabaret Kiss me, puis passe en tête d’affiche du chapiteau Zavatta dirigé par ses enfants Lydia, William et Willie. Achille retourne au Cirque Amar, dirigé par Firmin Bouglione Junior. Après s’être marié avec Annick, il dirigea, en 1978, son propre cirque. Malgré des débuts relativement modestes, il n’hésite pas à se mesurer aux plus grands. Trois ans plus tard, son épouse qui, par amour, était devenue trapéziste, tombe de son agrès…

En décembre 1982, Achille monte, à Paris, sur la Pelouse de Reuilly un énorme chapiteau à 8 mâts pour y présenter un spectacle composé d’attractions internationales. Deux ans plus tard, en plus de son immense tente, il loue le Palais Omnisports de Paris-Bercy et engage le fameux American Circus de la famille Togni. Chaque année, les tournées s’enchaînent jusqu’en 1987, où l’entreprise connaît quelques difficultés, dont un incendie qui endommage une bonne partie des véhicules. Deux ans plus tard, deux chapiteaux tournent sous la même enseigne. En 1990, Achille présente un spectacle à grande mise en scène, le Cirque de Mexico, qu’il emmène en tournée l’année suivante. Enfin, il monte un dernier spectacle intitulé La légende du Nil.

Retiré du monde du spectacle, Achille vend son cirque à un agent immobilier qui ne saura mener à bien cette entreprise. Pendant la dernière année de sa vie, Achille mène une lutte acharnée contre la maladie, et à bout de force, se donne la mort.

Ce livre est donc un hommage à ce grand clown, qui fut, selon la formule désormais consacrée, le plus populaire de France. Ce livre exceptionnel qui comporte 224 pages est illustré de 240 illustrations inédites pour la plupart (photos, affiches, programmes, magazines, cartes postales, lettres)… Un ouvrage incontournable qui passionnera les nombreux aficionados de la comédie clownesque et de l’Histoire du Cirque.

Arts des 2 Mondes

Contact : 01.48.66.60.26

2 rue Beauregard - 93600 Aulnay sous Bois - France.
E mail : [email protected]
Source : Dominique Denis