Jean François Mancel soutient les cirques
Jean-François Mancel, député de l'Oise, a interpellé le Ministre de la Justice et le secrétaire d'État à l’Environnement à propos d’un jugement rendu contre le cirque Pinder qui risque d’aboutir à ce que les cirques ne puissent plus présenter d’animaux qui sont pourtant essentiels à ce spectacle populaire et familial
================ARTICLE=================

Jean François Mancel soutient les cirques



Jean-François Mancel, député de l'Oise, a interpellé le Ministre de la Justice et le secrétaire d'État à l’Environnement à propos d’un jugement rendu contre le cirque Pinder qui risque d’aboutir à ce que les cirques ne puissent plus présenter d’animaux qui sont pourtant essentiels à ce spectacle populaire et familial.

Jean-François Mancel alerte Madame la ministre d’État, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés, sur le jugement du Tribunal Correctionnel de Valence en date du 29 Janvier condamnant le cirque Pinder à une amende et à la confiscation de 2 éléphants et d’un jaguar ainsi que de leurs convois routiers. Sans s’immiscer dans cette décision de justice, d’ailleurs frappée d’appel, il souhaiterait savoir si des jugements comparables ont été prononcés dans d’autres tribunaux et si le non respect de certaines dispositions réglementaires purement administratives, alors que ne sont en cause ni la sécurité du public, ni l’entretien des animaux doit conduire à de telles sanctions qui risquent de remettre en cause la présentation d’animaux dans les spectacles des cirques qui constituent une partie essentielle de leur tradition et de leur succès populaire et familial

Saba et Dehli avec Sacha Houcke


  Jean-François Mancel alerte Madame la secrétaire d’État chargée de l’écologie sur le jugement rendu par le Tribunal Correctionnel de Valence le 29 Janvier condamnant le cirque Pinder à une amende et à la confiscation de 2 éléphants et d’un jaguar et de leurs convois routiers pour n’avoir pas été en règle au regard de certaines dispositions administratives alors que ni la sécurité du public, ni le traitement des animaux n’étaient en cause. Ce jugement ayant été rendu à la demande de 2 associations qui se disent défendre les animaux il souhaiterait savoir si l’application sans discernement des textes existants ne risquent pas de porter atteinte à l’activité des cirques en les empêchant de présenter des animaux, alors qu’ils sont parfaitement bien traités, ce qui nuirait gravement à un spectacle traditionnel, familial et populaire.    
Source : Jean-François Mancel