Le cirque des Gueux

Le terme même de "gueux"" étant tombé quelque peu en désuétude, nous avons cherché ce qui nous paraissait le mieux approprié pour le remplacer et définir au plus près qui sont nos personnages et quelle est leur situation. Les gueux d'aujourd'hui sont en fait des "sans logis" voire des SDF, dont le quotidien et l'actualité nous rappelle quotidiennement l'existence et souvent de façon cruelle.


Nos héros sont en vérité de jeunes artistes, intermittents, ou tentant de l'être, désargentés et cherchant tout à la fois un lieu pour y vivre, un autre pour y travailler leur savoir-faire, et enfin trouver des engagements.


Notre cour des miracles sera donc peuplée non pas de faux infirmes tentant de susciter la générosité des foules mais de vrais saltimbanques placés sous la coupe de Peachum : un "manager-maquereau" cupide, et disposant d'un lieu dans lequel ils viennent se réfugier pour y répéter, voir pour les plus démunis d'entre eux, y vivre dans des conditions précaires.

Disposant de relations dans la police et la politique, ce cher Peachum pourra donc demander à ses protégés de lui donner à voir ce dont ils sont capables afin de leur attribuer les places les meilleures et les plus rémunératrices pour y travailler… pour son plus grand profit personnel !


Il leur demandera aussi de descendre dans la rue pour y manifester afin de créer des troubles obligeant son complice Lockit à interner Macheath, suborneur de sa fille Polly qu'il a épousé sans son consentement et pour laquelle il a d'autres ambitions.


Nous retrouverons donc nos personnages dans le hangar, tout à la fois gymnase et lieu de vie pour certains, dont Peachum est le gérant ou le propriétaire, et suivrons leur parcours inspiré de celui de leurs aînés londoniens du XVIIIème Siècle.

Les 23, 24 & 25 avril 2010

Cirque Jules Verne
80027 - Amiens


Tél. 03 22 35 40 41

E-mail : [email protected]
Source : Cirque Baroque