La Classe itinérante d'Arlette Gruss

Depuis 2007, le cirque Arlette-Gruss est l'un des seuls en France à disposer d'une classe itinérante afin d'accueillir les enfants des artistes...
================ARTICLE=================


Depuis 2007, le cirque Arlette-Gruss est l'un des seuls en France à disposer d'une classe itinérante afin d'accueillir les enfants des artistes

À deux pas du chapiteau, installés dans une roulotte, Laura et Sabrina terminent leurs exercices pendant qu'Eros, Dominck et Liam écoutent avec attention Martine Babel, l'enseignante, leur raconter une histoire. La matinée touche à sa fin. Ici pas de cloche, ni de cour de récré mais des cours identiques à ceux de leurs camarades.

Malgré la tournée du cirque Arlette-Gruss, les fils et filles des artistes suivent une scolarité normale. En effet, depuis 2007, à l'initiative de l'enseignante, la structure est l'une des rares à disposer d'une classe itinérante très cosmopolite. De septembre à juin, du lundi au vendredi et même le mercredi matin, ils se rendent chaque jour à l'école, de 9 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 16 h 30, avec plus ou moins d'assiduité.

De la petite section au CM2, les écoliers sont accueillis par Martine. Cette ancienne directrice d'école, rattachée à Dijon, qui petite, rêvait de faire du cirque et d'enseigner, a réussi depuis quatre ans, à lier ses deux passions. "C'est une chance inouïe de participer à cette aventure. D'autant que les enfants viennent ici par plaisir d'apprendre. Ils sont très différents des autres car pour eux, les études, c'est secondaire. Et pourtant, ils sont curieux de tout. Tout est nouveau pour eux. Ils possèdent encore une pureté face à l'apprentissage. Ils sont aussi très disciplinés. Ils ont compris que pour réussir, il faut travailler, à l'image de leurs parents".

Un suivi individuel adapté

Même si l'école fonctionne sur le principe d'une classe unique traditionnelle, en suivant le programme de l'Éducation nationale, l'institutrice propose un suivi individuel adapté au niveau des enfants. Il faut dire qu'elle doit jongler avec les différentes nationalités de ses élèves. "Lorsque je suis arrivée, Laura était scolarisée en CE2. Elle ne savait pas lire". Trois ans plus tard, la fillette a déjà lu Le petit prince et s'apprête à dévorer L'Iliade et l'Odyssée d'Homère. Arrivée seulement en janvier dernier, Sabrina, qui a connu le système dit "traditionnel" se réjouit de l'enseignement dispensé. "C'est plus facile. Je comprends mieux car la maîtresse est plus présente".

"Étant donné qu'on bouge souvent, c'est très utile pour la géographie", renchérit Laura, ravie.

Quand elle n'est pas à l'école, la petite-fille d'Arlette Gruss rejoint la piste aux étoiles pour un numéro avec trois chevaux. Un talent inné, un don transmis de génération en génération. Et si jamais, ça ne marchait pas comme elle veut, elle envisage de devenir paléontologue.

La tournée du cirque s'achève à la fin de la semaine et avec elle, celle de l'école, pour des grandes vacances bien méritées. La reprise est annoncée pour le 23 août.
Source : L'Est Eclair