Le Cirque Joseph Bouglione à Saint Nazaire

Dans sa ménagerie exotique, Joseph Bouglione pense aussi à son empreinte écologique.

Le cirque installe son jardin d'été, mélange de tradition et de happening écologiste, en partenariat avec la compagnie Bafodi...
================ARTICLE=================

Bouglione se sent chez lui à l'Immaculée.

Dans sa ménagerie exotique, Joseph Bouglione pense aussi à son empreinte écologique. Le cirque installe son jardin d'été, mélange de tradition et de happening écologiste, en partenariat avec la compagnie Bafodi.

Quartiers d'été. Cela devient une habitude. Le cirque Joseph Bouglione déploie son chapiteau chaque été à l'Immaculée, sur le chemin Vert, à deux pas du rond-point de Cran-Neuf. Il s'y sent tellement bien qu'il prolonge volontiers son séjour. Cette année, il installe carrément un village, avec trois chapiteaux et des logements éphémères en tous genres.

Tradition circassienne. Fauves, clowns, jongleurs, équilibristes... Toutes les vedettes du cirque d'antan sont à l'affiche du nouveau spectacle du cirque Joseph Bouglione. Les représentations se multiplient tout l'été, les mardis, mercredis, samedis et dimanches en juillet, tous les jours sauf le lundi en août.

Rencontre. L'amitié entre le cirque Bouglione et la compagnie Bafodi s'est scellée l'an dernier. Elle se concrétise cette année par la représentation, sous le chapiteau des circassiens, du nouveau spectacle des artistes de rues nantais, Mascarade ou le jour des fous. Ce conte musical baigne dans l'univers du carnaval (les 16, 17, 23, 24, 30 et 31 juillet).


Eco-cirque. La rencontre va au-delà et respire l'air du temps. Les Badauds associés, l'association nantaise qui porte le projet Bafodi, et Bouglione ont entendu parler de développement durable. « Le mode de vie nomade des circassiens n'a pas changé. Il a un impact fort sur l'environnement », constate Joseph Bouglione. À multiplier par les 400 cirques circulant en France. Il n'a pas de solution miracle mais rêve de chapiteaux récupérant l'eau de pluie, de recyclage des déchets humains et animaux, d'énergie éolienne légère remplaçant les groupes électrogènes... Sans se masquer la difficulté : « Le développement durable est difficilement applicable à une structure mobile comme la nôtre. Mais nous pouvons réduire notre empreinte écologique. »

Jardin d'été. Dans cet esprit de prise de conscience écologique, Bouglione et Bafodi ont imaginé un village dédié au développement durable. Les logements déclinent containers, roulottes verdines et cabanes finlandaises. Des pépiniéristes locaux ont été appelés à fleurir ce jardin d'été. Un chapiteau est consacré à des expositions environnementalistes, sur les cultures nomades ou les métiers de l'agriculture. Un appel est lancé à toutes les associations, entreprises, citoyens et collectivités du cru intéressés par ce projet... Des ateliers (journée découverte du cirque, jardins qui rêvent...) des espaces ludiques, des événements ponctuels seront aussi programmés tout l'été.

Infos sur : www.jardindete.fr.
Source : Ouest France