Messe sous le chapiteau du Cirque Pinder
Le  1er juillet, l’abbé Bernard Bellanza, prêtre du diocèse de Metz et aumônier national des artisans de la fête, du cirque et des artistes de rue a célébré l’eucharistie à 10 h 30 sous le chapiteau du cirque Pinder. Ces célébrations sous chapiteau sont peu fréquentes, mais pas exceptionnelles...
================ARTICLE=================




Le  1er juillet, l’abbé Bernard Bellanza, prêtre du diocèse de Metz et aumônier national des artisans de la fête, du cirque et des artistes de rue a célébré l’eucharistie à 10 h 30 sous le chapiteau du cirque Pinder. Ces célébrations sous chapiteau sont peu fréquentes, mais pas exceptionnelles : elles ont lieu dans plusieurs villes de France, comme par exemple à Paris pour chaque messe de minuit. A Monte-Carlo, à l’occasion du festival, il y a toujours une célébration œcuménique avec présentation de numéros. 




Lors de cette célébration, il devait y avoir la  bénédiction des animaux. Le Père Bellanza nous précise : « Il y a un rituel pour cette bénédiction. Il faut que ça ait un sens. La place de la Parole y est très importante. De même que dans la Bible (Genèse par exemple), les animaux ont une place importante dans la vie des gens du cirque : ils sont de vrais rois, aimés et choyés ».




Elle ne put avoir tant la chaleur était difficilement supportable. En effet ceux-ci terminaient une séance "scolaires" juste avant la messe et aspiraient à un repos bien mérité. Inutile donc de les déplacer une nouvelle fois, ils furent bénis depuis le chapiteau et une prière leur fut dédiée. Les prêtres se rendirent toutefois, et symboliquement pour tout les autres animaux, voir la remorque cage des tigres juste derrière les coulisses du chapiteau.




Belle cérémonie en présence de fidèles messins, des artistes de toutes confessions et des monteurs.

  Pourtant il fallait avoir la foi pour rester : 32° à l'extérieur, 36 sous le chapiteau malgré les bâches relevées. Cela n'a pas empêché les officiants de nous offrir une belle cérémonie. A la fin de celle-ci les artistes ont dédicacé la nappe d'autel, déjà commencée par les forains de la foire de mai.

Bref une cérémonie émouvante et pas courante dans le diocèse de Metz.  
Source : Pascal Legros