L'article du jour : C'était un 30 juillet 1998
Tout l'été vous (re)découvrirez des articles de presse parus les années précédentes sur papier mais également sur le web.

Nous sommes le 30 juillet 1998 :

Arlette Gruss redémarre de zéro

Arlette Gruss redémarre de zéro
Elle revient en tournée avec des nouveaux numéros

LES vacances sont finies pour Arlette Gruss. Après avoir laissé ses caravanes au parking pendant un mois et demi pour cause de Mondial, la digne fille du grand Alexis Gruss vient de reprendre la route, celle de la Côte d´Azur, pour présenter son nouveau spectacle. On le découvrira à Paris, au moment de Noël, lors de son traditionnel passage sur la pelouse de Reuilly. Car chez Arlette Gruss les années se suivent et ne se ressemblent pas. Chaque saison est une opération de séduction et chaque année, le spectacle est 100 % inédit. Pas question pour elle de resservir les mêmes numéros de trapèze, de clowns ou de dressage de fauves. A la recherche des meilleurs artistes Pour la création de ce tour de piste, Arlette, qui a le sens de la famille, a fait appel à son fils Gilbert. Le metteur en piste, c´est lui. Il passe sa vie à courir le monde dans le but de dénicher des nouveaux numéros. Tout au long de l´année, il assiste à tous les festivals, toutes les créations en Europe, en Russie, en Chine ou aux Etats-Unis. Il se rend au cirque du Soleil, chez Barnum ou au cirque de Pékin pour faire la connaissance d´artistes qu´il débauche pour une saison. " Il s´occupe de tout, explique maman Arlette, de la première note de musique aux effets de lumière, de la conception des costumes jusqu´au choix des numéros. " Cette année, Gilbert a choisi de faire débuter le spectacle par les fauves : des lionnes que Georges Kobann, son père, a déniché en Grande-Bretagne. Puis viennent les chevaux blancs de Lucien Gruss, son oncle. Ensuite, c´est le tour des chameaux et des dromadaires de Gisèle Smart qui, l´an passé, nous avait présenté la girafe Willy... Chez les clowns, il y a le talentueux Mathieu qui revient après avoir parcouru l´Europe et les soeurs Pillère, ces fausses danseuses de l´opéra qui se battent comme des boxeurs professionnels. Elles ont triomphé au festival de Vérone avant de se faire engager par les plus prestigieux cabarets. Autant dire qu´entre les jongleurs, dresseurs, équilibristes et autres trapézistes, le spectacle est particulièrement bien dosé. Quant à Gilbert Gruss, s´il apparaît très peu sur la piste cette année, c´est tout simplement parce qu´il prépare déjà le spectacle de l´année prochaine. Cirque Arlette Gruss. Tél. 03.83.42.73.48. Une histoire de famille : le traditionnel numéro des chevaux blancs est présenté par Lucien Gruss, le frère d´Arlette.

Bruno COURTOIS

Source : www.leparisien.fr




Sébastien BERNARD - Collections - [email protected]
François DEHURTEVENT - Photographe - [email protected]
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - [email protected]
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - [email protected]
Julien MOTTE - Newser / Agenda - [email protected]
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - [email protected]
Patrick PREVOST - Newser - [email protected]