L'article du jour : C'était un 19 août 1999
Tout l'été vous (re)découvrirez des articles de presse parus les années précédentes sur papier mais également sur le web.

Nous sommes le 19 août 1999 :

A chacun son cirque

A chacun son cirque

La piste de sciure séduit de plus en plus. Les troupes et les stages fleurissent. Même le Club Med s'y est mis

Ils viennent du monde entier s'initier aux différentes techniques des arts de la piste. Français, Péruviens, Marocains, Allemands ou Italiens: 230 stagiaires participent cet été aux ateliers de cirque organisés au château de Nexon, dans le Limousin. Fondés en 1987 par Annie Fratellini, ces stages sont encadrés par des professionnels et accueillent un public âgé de 7 à 40 ans. Acrobatie, danse, exercices d'équilibre et de souplesse, voltige à cheval, clowns, trapèze fixe ou volant... Ouverts six heures par jour, les ateliers ne désemplissent pas.

Jamais le cirque n'a été si populaire. "Les chapiteaux traditionnels étaient en perte de vitesse, explique Luc Villemant, directeur de la Fédération française des écoles de cirque (FFEC). Dans les années 80, les nouvelles troupes comme Archaos ou Plume ont connu un grand succès. Les gens ont ensuite cherché à prolonger l'expérience à titre personnel." Seules 80 écoles de cirque sont agréées par la FFEC, mais la France compterait environ 500 lieux d'enseignement des arts du cirque. Créée en 1987, la compagnie des Volte-Face sillonne la France et improvise des ateliers dans les gymnases, les salles des fêtes et même en plein air. "Nous intervenons à la demande des mairies, des entreprises, des écoles ou des centres socioculturels", explique Claude Maurel, directeur artistique de la compagnie.

Cet été, une vingtaine de séjours mis en place par l'Union française des centres de vacances (UFCV) proposent une initiation aux arts de la piste. Au Club Méditerranée aussi, on a intégré le trampoline, le trapèze et la jonglerie dans les activités proposées aux "gentils membres" de 29 villages. Pour encadrer toutes ces initiatives, le ministère de la Culture a signé en mars dernier, conjointement avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, une "charte de qualité de l'enseignement des arts du cirque". Il a aussi débloqué, cette année, une aide globale de 5 millions de francs, pour l'initiation aux disciplines du cirque.

Barbé Ségolène

Source : www.lexpress.fr