Préservons notre mémoire
Sous le titre "Préservation de notre mémoire : l’importance des objets du cirque", la Fédération Mondiale du Cirque a organisé une conférence à Montréal du 16 au 19 juin. Environ 30 représentants des plus grands musées du cirque, des bibliothèques spécialisées étaient présents...
================ARTICLE=================

Sous le titre "Préservation de notre mémoire : l’importance des objets du cirque", la Fédération Mondiale du Cirque a organisé une conférence à Montréal du 16 au 19 juin. Environ 30 représentants des plus grands musées du cirque, des bibliothèques spécialisées et des centres de documentation ont été invités à cet événement parrainé par le Cirque du Soleil.

Le jeudi 17 juin, Catharine Shaina, la responsable du Musée des arts du cirque de Saint-Pétersbourg, a expliqué le fonctionnement de son musée. Les spectateurs du cirque peuvent le visiter avant la représentation. Le cirque met également à la disposition des artistes des milliers de DVD et de vidéos. Les classes des écoles de Saint-Pétersbourg visitent aussi régulièrement le musée.

Janine Barrand, directrice de “Collections, Recherches & Expositions” au Centre des arts de Melbourne, a expliqué que le cirque n’est qu’une partie de la collection, qui comprend toutes les autres formes d’art, comme la danse et le théâtre.

L’après-midi, Pascal Jacob a parlé de ce qui l’a poussé à commencer une collection. Il a aussi dit que sa collection était énorme et qu’il pourrait en céder une partie aux écoles du cirque de Montréal. Nous avons visité sa bibliothèque le vendredi après-midi et nous y avons vu un étudiant qui lisait un des vieux livres de la collection de Pascal Jacob, avec des gants.

Sylvie François (Cirque du Soleil) et Arie Oudenes à Montréal.

Janet Davis, professeur d’études et d’histoire américaines à l’Université du Texas (États- Unis), a conclu la première journée avec une présentation enthousiaste sur le thème de « La mémoire du cirque comme patrimoine immatériel. »

Le vendredi, Joëlle Garcia, chef du département des arts du spectacle à la Bibliothèque Nationale de France, et Anna-Karyna Barlati, responsable de la bibliothèque à l’Ecole Nationale du Cirque de Montréal, ont parlé de la question "Comment nommer ce que nous collectionnons ? A la recherche d’une terminologie commune."

L’après-midi, les journées d’études se sont achevées avec les présentations d’Antonio Giarola (CEDAC) et de Laura van der Meer. Ils ont tous deux partagé leur vision du sujet "Comment partager les collections et le savoir ? Développer des réseaux et des alliances."

Sylvie François (Soleil) a été une excellente modératrice au cours de ces deux jours. Le samedi, d’autres accords ont été pris, comme par exemple pour le développement d’un dictionnaire du cirque multilingue.
Source : E c a