Le cirque Madona Bouglione bientôt à Paris !
En ce début juillet, le projet d’aménagement de l’île Seguin (Boulogne-Billancourt) vient enfin d’être entériné en présence de Patrick Devedjian.
Ce haut lieu de la culture comportera entre autre, le cirque numérique Madona Bouglione qui s’est associée pour l’occasion avec Philippe Starck.


Publié le 08/07/2010 à 15:40 AFP

Hauts-de-Seine: le projet d'aménagement de la future Ile Seguin dévoilé

L'architecte Jean Nouvel a dévoilé mercredi à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) les grandes lignes de son projet d'aménagement de l'île Seguin, ancien siège des usines Renault appelé à devenir une "île de tous les arts", a constaté un journaliste de l'AFP.

En compagnie de Pierre-Christophe Baguet, député-maire (UMP) de Boulogne-Billancourt, et de Patrick Devedjian, ministre de la Relance et président du Conseil général des Hauts-de-Seine, l'architecte a mis en valeur le caractère "durable" et mixte" du projet.

"L'île sera mise en relation avec sa géographie", a souligné M. Nouvel, qui entend tisser des liens entre le futur quartier et son "paysage", marqué par la présence de la Seine et des coteaux avoisinants. "Notre objectif, c'est de faire un quartier vivant et attractif, de jour comme de nuit", a-t-il ajouté.

Pour ce faire, la future île Seguin s'appuiera sur trois grands pôles, a souligné Pierre-Christophe Baguet, qui préside la SAEM Val-de-Seine Aménagement en charge du projet.

Sur la pointe aval, un pôle musical verra le jour, porté par le Conseil général. Deux salles de concert seront construites, l'une de 600 à 800 places pour la musique classique et l'autre de 3.000 à 5.000 places pour les musiques amplifiées. Le Conservatoire régional de Boulogne-Billancourt et la Maîtrise des Hauts-de-Seine s'installeront également dans ce secteur.

Sur la pointe amont, un pôle d'art contemporain sera créé, avec un "portail de l'art" de 20.000 m2 dédié aux galeristes, artistes et collectionneurs. Cet ensemble sera complété par un lieu de mémoire et d'exposition du fonds d'art contemporain de Renault et par un équipement voué aux arts numériques, baptisé "Le Cube". La fondation Cartier, actuellement basée à Paris, pourrait également s'installer sur place.

Entre ces deux pôles, divers aménagements verront le jour, dont un ensemble cinématographique, une école supérieure des arts numériques et "Le Globe", cirque numérique Madona Bouglione, en partenariat avec le créateur Philippe Starck. Ces derniers seront articulés autour d'une grande rue commerçante, avec bars et restaurants en terrasse, et d'un grand jardin sous verrière dessiné par Michel Desvigne.

Saluant un projet "marquant" et "ambitieux", Patrick Devedjian a souligné l'importance qu'allait jouer le futur quartier au sein de la "vallée de la culture" des Hauts-de-Seine. "Pour moi, l'île Seguin, c'est en quelque sorte l'île Saint-Louis du XXIe siècle", a-t-il insisté.

"L'aménagement de l'île Seguin, c'est un rêve dont on parle depuis longtemps, mais aujourd'hui on tient le bon", a ajouté Pierre-Christophe Baguet, affirmant que ce projet allait "déplacer le centre de gravité culturel du Grand Paris en direction de l'Ouest".

Selon le député-maire, un site a été réservé sur l'île pour accueillir éventuellement la future Maison de l'histoire de France voulue par Nicolas Sarkozy. Plusieurs sites possibles sont actuellement étudiés.

Lors de son discours sur le Grand Paris en avril 2009, M. Sarkozy avait évoqué l'île Seguin, "dédiée à tous les arts, dont la forme urbaine sera elle-même un monument".

Alors que les usines Renault sont fermées depuis 1992, l'île Seguin a eu du mal à se remettre de la défection de l'homme d'affaires François Pinault qui a renoncé en 2005 à y installer sa fondation d'art contemporain.
Source : LePoint.fr