Fleurance (32) la nostalgie du Cirque Besson

Quelques Fleurantins, parmi les anciens, se souviennent avec nostalgie des représentations que le modeste Cirque Besson donnait régulièrement dans leur cité...
================ARTICLE=================

Alors qu'ils admirent sur leurs écrans de télévision les exceptionnels spectacles des cirques de Moscou ou de Pékin, quelques Fleurantins, parmi les anciens, se souviennent avec nostalgie des représentations que le modeste Cirque Besson donnait régulièrement dans leur cité.

Henri Altaribo, historien local, a retrouvé ce remarquable cliché qui montre toute la troupe : le père, trois filles et deux garçons. Le père dans sa tenue de clown, réjouissait le jeune public de l'époque, moins exigeant qu'aujourd'hui. Quant aux enfants, ils se répartissaient des numéros comiques et acrobatiques, forts modestes mais qui soulevaient néanmoins l'admiration, voire l'enthousiasme, sous la halle de la mairie.

C'est, en effet, l'endroit où se produisait, avec des installations sommaires, la modeste et sympathique troupe, contrairement aux grands cirques qui plantaient leur chapiteau à l'extrémité est des allées de la vignette.

Le monde ne manquait pas et on peut dire que des liens cordiaux s'étaient créés entre le cirque Besson et les Fleurantins. D'ailleurs, l'une des filles concrétisa cette relation en devenant Fleurantine. C'était Louise Besson, née à Pamiers le 11 septembre 1919, qui épousa Roger Portat, né le 17 décembre 1910 en Seine-et-Oise, et qualifié de forain. Il décédait à Fleurance le 16 mai 1981, et Louise le 12 décembre 2008, à presque 90 ans. On peut encore voir, au 3, rue Joliot-Curie, la maison où ils vécurent.

La petite troupe Besson se produisait surtout entre le Piémont pyrénéen et la Garonne et vint très souvent à Fleurance où son souvenir demeure dans de nombreuses mémoires fleurantines pour qui ce spectacle, quand ils étaient enfants, représentait toute la magie du cirque.


Famille du Cirque Besson, où on peut reconnaître Louise Portat.
Photo repro, document Henri Altaribo.


Une place "Cirque Besson"


Sur la place de l'ancien stade, le cirque Besson avait installé sa piste. Mais avant que ne commence le spectacle une inauguration, particulière avait été voulue par la municipalité : la présentation de la plaque "Place du cirque Besson " qui allait remplacer l'ancien nom.

C'est devant Charles et Gisèle son épouse, Isabelle et ses enfants, Freddy et Jimmy que Patrick Massaruto, maire allait retracer avec une émotion très visible l'histoire de ce cirque mythique et honorer la mémoire de "Pino" trop tôt disparu.

Auparavant Henri Heurtebise évoquait les souvenirs qui le liaient à Pino en s'adressant à lui, au-delà des étoiles.

" Si nous sommes réunis, ce soir, dans ce quartier de notre village, devait dire Patrick Massarutto, c'est pour honorer la mémoire de notre regretté Pino, qui était le porte-flambeau, ou bien plus encore, la flamme qui éclarait, qui a donné à sa femme, à ses enfants, la force de continuer à faire vivre, encore aujourd'hui, le cirque Besson."

Une famille de cirque


Patrick Massarutto, devait ensuite retracer l'historique de ce cirque.
" Nous sommes en 1910. Musicien dans un cirque Emmanuel Besson remplace, un jour, le clown, malade. Ce jour-là, il tient sa place avec mestria et c'est ainsi qu'il devient clown musicien. En 1913, il épouse Philomène Glokseisen qui était écuyère/jongleuse et fildefériste. Elle lui donnera cinq enfants.....

Vers 1920 Emmanuel acheta une mule et une roulotte et s'en alla sur les routes. C'est ainsi que naquit le Cirque Besson. Les cinq enfants tenaient un rôle dans la troupe. Après une interruption due à la guerre, Emmanuel repartit sur les routes avant de prendre sa retraite, à Longages en 1962.

Charles dit "frise poulet" reprit le flambeau avec Gisèle et leurs dix enfants. En 1969, Charles prend lui aussi sa retraite et le cirque reste quelques années en sommeil. C'est au décès d'Emmanuel que Jacques dit Pino, son petit fils, crée son propre cirque et reprend la route avec sa première femme Suzanne et leurs trois enfants.

Après son divorce, Pino, ses frère Yvan et William continuent le spectacle. En 1989, Pino rencontre Isabelle qui lui donnera six enfants. Mais en pleine saison 2002, Pino est malade. Le 23 mars 2003, Pino nous quitte mais en ayant pris soin de demander à Isabelle, Freddy et Jimmy et ses enfants de continuer le cirque de perpétuer la tradition au-delà des générations. "

Après que la plaque ait été dévoilée le spectacle a pu commencer...
Source : La dépêche.fr