Après l'attaque des lions en Ukraine
Au Lviv Circus, en Ukraine, Oleksie Pinko, un dresseur de lion s'est fait attaquer par une de ses bêtes en pleine représentation. Une seconde bête a ensuite rejoint la mêlée et a réussi à s'emparer du bras gauche du dresseur.

Pour tenter de sauver Pinko, les employés du cirque se sont servis de jets d'eau à haute pression, tout en lançant différents objets sur les lions.

Écartés dans un premier temps, les deux fauves se sont jetés néanmoins une nouvelle fois sur le dresseur quelques secondes plus tard.

Après avoir enfin réussi à faire sortir les fauves de la piste, le dompteur a été emmené d'urgence à l'hôpital avec de multiples blessures aux bras et à la jambe.
Celui-ci aurait été dans un état stable après l'attaque.

D'après le quotidien russe Komsomolskaja Prawda, sa vie ne serait plus en danger.

"Un des lions a atteint sa maturité sexuelle et voulait probablement vérifier qui était le patron", a déclaré un collègue du dompteur de fauves blessé.

Plusieurs attaques
Comment expliquer une telle agressivité ?


Dave Salmoni, célèbre dresseur animalier Outre-Atlantique, évoque une intrusion du personnel du cirque sur le territoire des lions, que ces derniers auraient interprété comme une véritable agression.

Une agressivité dirigée


Un avis que ne partage pas Jean-Christophe Gérard, vétérinaire au parc zoologique de Saint-Martin-la Plaine (42) et spécialiste des félins :

"Seuls deux des six lions se montrent agressifs, explique-t-il. Et ces fauves s’en prennent toujours au même dresseur, ce qui montre que leur violence est bien dirigée vers lui, et non envers les autres dompteurs présents".

Difficile cependant, sans connaître le véritable contexte de l’incident, de tirer des conclusions précises sur les causes de cet évènement.

Mais pour l’expert il y a forcément eu un élément déclencheur.
" Ces animaux sont habitués à la présence des humains, analyse Jean-Christophe Gérard. Ils sont soumis à leurs dresseurs depuis qu’ils sont petits. Cette fois-ci, ils l’ont peut-être considéré comme une sorte de dominant et perçu comme un concurrent".

Oleksie Pinko (43 ans), a déjà fait savoir que cet incident ne l'a pas effrayé et qu'il continuera à travailler avec des lions africains dès son rétablissement, considérant qu'il est énormément chanceux que ce soit le mâle qui se soit énervé et non pas les lionnes, qui sont beaucoup plus dangereuses que leurs congénères masculins.

D'après le directeur du cirque, Roman Sdrenyk, le lion qui a fait preuve d'agressivité sera vraisemblablement donné à un zoo.

Source : Guardian.co.uk