L'utilisation des arts du cirque et de l'ordinateur pour contrer le décrochage semble fonctionner
Les instigateurs de l'expérimentation souhaitent étendre le programme dans toutes les écoles du Bas-Saint-Laurent et, éventuellement, à l'échelle québécoise.

Après un an d'expérimentation, le programme Attention-Concentration donne des résultats encourageants dans les écoles primaires de Saint-Arsène, de Saint-Modeste et de Cacouna, dans la région de Rivière-du-Loup. Pour combattre l'un des problèmes de l'heure dans le milieu scolaire, le déficit d'attention et de concentration, les éducateurs ont recours aux arts du cirque et à l'informatique. Les élèves qui participent aux activités ont progressé de manière significative depuis un an.

Les 150 jeunes de 6 à 12 ans consacrent en moyenne 20 minutes par jour à des activités visant à développer l'attention et la concentration. Parmi eux, une vingtaine ont des difficultés d'apprentissage. Les arts du cirque sont particulièrement populaires. La directrice Linda Boudreau cite en exemple un jeune atteint de paralysie cérébrale qui réussit aujourd'hui à se balader sur des échasses. «Si on est capable de faire le même report au niveau des mathématiques et du français, parce que c'est difficile souvent pour un enfant atteint de cette maladie, bien c'est certain que ça donne des résultats.»

Le programme se répercute en classe quotidiennement. L'enseignante de première et de deuxième année, Martine Belzile, constate une plus grande facilité à retenir l'attention des élèves. «Dans les petites activités de tous les jours, par exemple. Je vais leur dire: "Bon, les amis, on a quelque chose d'important." Souvent, il y en a un ou deux qui vont dire: "Ah! Attention-Concentration!"»

Selon le psychologue Claude Gaumond, le programme favorise la réussite scolaire. Les résultats sont préliminaires, mais il y aura un suivi. «Nos 150 enfants, on veut les suivre pendant six ans et voir jusqu'à quel point ils vont être différents des enfants des autres écoles.»


Source : Sébastien Bernard / www.radio-canada.ca