Spectacle de magie en Corée du Nord
La Corée du Nord a profité des célébrations qui entourent l'anniversaire de naissance du fondateur du pays, Kim Il Sung, pour présenter ce qui serait le plus important spectacle de magie de son histoire...


La Corée du Nord présente le plus important spectacle de magie de son histoire.

La Corée du Nord a profité des célébrations qui entourent l'anniversaire de naissance du fondateur du pays, Kim Il Sung, pour présenter ce qui serait le plus important spectacle de magie de son histoire.

Dans un tonnerre de feux d'artifice et un nuage de fumée, un magicien bien enveloppé vêtu d'un costume moulant blanc fait son apparition. Au cours des 45 minutes suivantes, il fera léviter un autobus et s'échappera d'une boîte sur le point de s'écraser, en flammes, sur la scène.

L'amour du pays pour la magie découle directement des traditions de cirque acquises il y a plusieurs décennies, à une époque où l'influence soviétique pesait lourd.

Kim Il Sung avait ordonné la création du Cirque de Pyongyang en 1952, au plus fort de la guerre de Corée. La tradition de numéros hautement sophistiqués — comme celui pendant lequel jusqu'à 100 000 danseurs se déplacent comme s'ils ne formaient qu'un seul organisme — épate toujours dans un pays où les divertissements technologiques se font encore rares.

"Ils adorent les spectacles de magie, tout comme le cirque, a expliqué Tony Namkung, un chercheur qui sert souvent de lien entre la Corée du Nord et le reste du monde. Comme bien d'autres choses, ça remonte à un passé pré-électronique où les choses étaient bien plus simples".

Dans les faits, les Nord-Coréens aiment tellement la magie que deux diplomates envoyés en mission aux Nations unies en 1995 ont demandé à se rendre à Las Vegas pour y assister à une représentation de l'illusionniste David Copperfield. Ils ont été tellement éblouis qu'ils ont voulu qu'il se produise à Pyongyang — Copperfield avait même accepté l'invitation, promettant de faire disparaître la fameuse tour Juche comme il avait fait disparaître la Grande muraille de Chine et la Statue de la liberté — mais le projet a éventuellement été mis en échec par des obstacles financiers et politiques.

Qu'à cela ne tienne : la Corée du Nord a continué à organiser ses propres spectacles, et elle en a inauguré un de grande envergure lundi au stade May Day. La représentation a été conçue par Kim Chol, surnommé le "David Copperfield de la Corée du Nord", et sera présentée à sept reprises.

Elle met en vedette Ri Thai Gum, un magicien extravagant qui combine le physique d'un lutteur professionnel aux habiletés du légendaire Harry Houdini. Ses numéros sont simples, et leur succès auprès du public assuré : un autobus municipal rempli de passagers semble léviter et disparaître ; un acrobate défie la gravité et flotte dans les airs ; l'assistante du magicien s'enferme dans une boîte et réapparaît à l'autre bout du stade; un homme s'enferme à son tour dans une boîte et, après quelques passages de baguette magique, il a été remplacé par une jeune femme qui tient un ourson en laisse.

"Je pense que c'était fantastique. Les tours étaient de très grande qualité, a dit Chris Andrews, un touriste australien. Le truc avec l'ourson est une des choses les plus 'cool' que j'ai vues de toute ma vie".

Le leader actuel de la Corée du Nord, Kim Jong Il, travaillerait encore à organiser une visite de David Copperfield à Pyongyang.

Source : The Canadian Press




Sébastien BERNARD - Collections - [email protected]
François DEHURTEVENT - Photographe - [email protected]
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - [email protected]
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - [email protected]
Julien MOTTE - Newser / Agenda - [email protected]
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - [email protected]
Patrick PREVOST - Newser - [email protected]