L'avenir du clown
En ce moment je suis dans l’univers clownesque et je vais de découvertes en découvertes, heureuses et malheureuses. L’École de Clown et Comédie de Francine Côté présentait son spectacle au théâtre de l’Esquisse...

En ce moment je suis dans l’univers clownesque et je vais de découvertes en découvertes, heureuses et malheureuses. L’École de Clown et Comédie de Francine Côté présentait son spectacle au théâtre de l’Esquisse, une autre de ces petites salles montréalaises fort sympathique.

Francine Côté est un des joyaux de l’art clownesque du Québec. On l’a vu dans le monde entier et particulièrement chez Knie, en Suisse, sous le nom d’Adrénaline avec son partenaire James Keylon, Alfredo, lui aussi une sommité du monde des clowns. Dans le spectacle ``Clown`` qu’elle nous présentait, il n’y avait que des professionnels, ou à tout le moins des semi-professionnels. Ce sont donc des personnes qui ont déjà une expérience de la scène ou de la piste. Ils vont chez elle pour se perfectionner ou pour créer de nouveaux personnages, on ne peut pas parler réellement d’une école, mais plutôt d’un lieu d’encadrement. Ce soir là, la salle du petit théâtre était bondée de parents et d’amis, ce qui rappelait les spectacles de fin d’année de collège ou d’école secondaire, donc c’était gagné d’avance…


Les numéros se sont suivis à une allure accélérée et nous en avons eu pour tous les goûts. Résultat ? J’ai moins aimé certains numéros qui tenaient plus du burlesque que de l’art clownesque. Ils m’ont rappelé le défunt Théâtre des Variétés (pour les non montréalais, ce fut le dernier des music-halls de Montréal), oublions les. Ma soirée ne fut pas perdue car j’ai fait la découverte, ou la redécouverte de personnes de grand talent. Je n’oublierais pas de sitôt Jean Saucier et Mélanie Raymond. Jean Saucier est un vieux de la vieille, comme l’on dit, il fut des premiers spectacles du Cirque du Soleil. Mélanie Raymond est pour moi une révélation. Elle possède également une grande expérience, mais quel talent. Elle a une gestuelle et un faciès inouïs. J’espère qu’ils vont rester un duo, Jean, le blanc, Mélanie, l’Auguste, ah quel bonheur !


Un registre en-dessous, j’ai remarqué Yvan Côté et sa comparse Maud Gailloux. Ils me semblent aussi un couple fort intéressant, à suivre. Mais la surprise arrive à la fin. Il y a dans ce spectacle une accessoiriste qui s’occupe de placer le matériel nécessaire, inutilement d’ailleurs, et qui a une dégaine remarquable. Donc, à la fin du spectacle elle s’avère une comédienne accomplie, ou plutôt une conteuse ou encore monologuiste si vous préférez. Elle m’a sidéré. L’habit ne fait pas le moine, ni le clown, mais quel talent ! Son nom, Dorice Simon. Elle aussi est une habituée des planches, ne la manquez pas. J’ai remarqué que les femmes présentes dans ce spectacle avaient, à mon avis, plus l’âme d’un clown que les hommes, intéressant…

``Clown`` était une mise en scène de James Keylon, direction de jeu : Francine Côté.

Voir : www.formationclown.com
Source : Guy Bordelais